AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand un français rencontre la terreur des Océans [Davy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Quand un français rencontre la terreur des Océans [Davy]   Jeu 7 Juil - 17:58

Christophe était à bord de L'Astre, une frégate Française de 38 canons, il avait décidé de faire une petite ronde dans les mer avec cette seule frégate puisqu'elle était rapide et suffisamment armée pour écraser sans difficulté d'éventuels pirates. Pirates qui n'attaquerait sans doutes pas puisqu'il n'était pas assez courageux pour attaquer autre chose qu'un convois commerciale très faiblement armée. Enfin Christophe ce préparait à porté bientôt des coup à ces misérable pouilleux, leur faire regretter toute les morts de commerçant Français dont ils étaient les acteur. Toutes ses disparition, toutes ses pertes de marchandise, Christophe voulait les soumettre, pas forcément les détruire, ils pourraient être utiles de ce servir de ses brigands contre le commerce maritime anglais. L'Astre vogué sur une route commerciale très souvent emprunté par les marchants, et donc pas les pirates, on avait d'ailleurs parlé de disparition de Navire ses derniers temps. Christophe avait été déçut jusqu'à maintenant, il n'avait pas trouvé ce qu'il cherchait, cette ronde n'avait pas pour unique but de vérifier que les pirates n'était pas proche de ses eaux, non, Christophe avait espéré trouver quelque chose, ou plutôt quelqu'un. Il avait entendue des Rumeurs, des bruit de couloirs, Davy Jones serait de retour dans ces eaux. Christophe voulait faire un marché avec lui, si les rumeurs étaient exact, Jones voulait ce venger, ce venger de Sparrow, mais aussi de Lord Cuttler Beckett. Christophe voulait prémunir ses bâtiments, et toute la flotte Française, que ce soit militaire, commerciale ou autre, de la créature immonde au service du tentaculaire, le Kraken. Christophe regardait dans sa longue vue, rien à signaler, le calme plat. Christophe referma sa longue vue d'un mouvement un peu brusque, montrant ainsi son mécontentement. Le Capitaine de la Frégate, M.Lebois vint voir le Brigadier et lui dit :

Nous allons bientôt être en manque d'eau, nous allons nous arrêter sur la prochaine île.

Faites Capitaines, nous allons bientôt rentrer à bon port, nos vivre s’épuise et notre voyage touche à son terme.

Bien Brigadier.

Le Navire ce dirigea donc vers une île proche, une îles que les Français approchaient souvent pour aller cueillir quelques fruits, des noix de coco, éventuellement chasser pour faire un repas le soir même avec de la viande fraîche, et surtout pour remonter leur réserves d'eau potable. Le Navires mis moins que quatre heure avant d'arriver à proximités de l'île, le Navire ce rapprocha au maximum de l'île, l'ancre fut jeté alors que la coque n'était plus qu'à environs un mètre du fond marin. Ceci prémunirait l'Astre d'une attaque de Kraken ou d'une arrivée surprise de Davy Jones juste à coté d'eux. Une équipe d'une trentaine d'homme quitta le navire pour rejoindre l'île tandis que le reste des l'équipage, Christophe compris restaient sur le Navire, pour le protéger. Les heures passèrent, le soleil était positionné tels qu'il devait être vers les 18 H, rien ne ce passait quand tout d'un coup, au loin, les eaux s'agitaient. Christophe sortit sa longue vue, regardant, était il possible que ce soit le bâtiment qu'il attendait ? Le Hollandais Volant sortit de l'eau, Christophe ne voyait pas l'équipage, le Navire était assez loins, Christophe avait bien fait de mettre l'Astre si prêt de l'île :

Hissez le drapeau Blanc ! Je veux parlementer avec leur capitaine !

Le drapeaux fut hissé, Christophe espérait que Jones accepterais de parler.


[Pas terrible désolé ^^"]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand un français rencontre la terreur des Océans [Davy]   Dim 10 Juil - 16:45

Le roi des océans naviguaient depuis plusieurs heures sous les eaux sans distinguait le moindre navire, mais à un moment, un bâtiment se fit apercevoir, un bâtiment qui selon l'allure de la coque pour Davy Jones naviguait déjà depuis un bon moment. Celui-ci s'approchait d'une île, la profondeur de l'eau ne changeait rien à l'apparition du navire, il pourrait très bien apparaître à côter de celuic-i car en effet quand le navire plonge à un certains moment celui-ci n'est plus ce qu'il est. Mais là le bâtimenet semblait s'être mis à l'abris et Davy Jones demanda alors à l'équipage de s'y rendre. Le HOllandais Volant sortit des eaux et resta loin du navire qui avait maintenant hissé le drapeau blanc.
En réalité les hommes de Davy Jones apparurent sur le navire ennemi et mirent un couteau sous chaque cou de haut gradé ainsi que personne muni d'armes à feu. C'est alors que Davy Jones lui-même apparut du mât et s'approcha de ce qui semblait être le capitaine du navire.

Qui êtes-vous et que recherchez-vous avec ce pitoyable drapeau blanc ?

Davy Jones semblait en colère, il avait l'impression qu'on se fouttait de lui en mettant se drapeau, prenez t on Davy Jones pour quelqu'un ayant de la pitié ?Etait-ce une plaisanterie ? Davy Jones n'avait jamais été aussi perdu dans sa tête et de nombreuses réponses étaient attendu du capitaine qui d'après le drapeau était Francais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand un français rencontre la terreur des Océans [Davy]   Jeu 14 Juil - 1:19

Christophe venait de retirer son oeil de sa longue vue lorsque tout ses Hommes armé sur le pont et tout ses officiers poussèrent un petit gémissement. Un gémissement dont il n'allait pas tarder à découvrir la cause. Les Hommes poissons de Davy Jones avaient envahit le l'Astre. Christophe resta calme, même lorsqu'il vit le capitaine du vaisseau fantôme apparaître presque devant lui tandis que deux Hommes poissons le menaçaient de leurs armes pour l’empêcher de bouger. Christophe ne bougea, regardant le capitaine Jones dans les yeux, celui ci ne semblait pas apprécier le drapeau blanc. Si Christophe et son équipage n'était pas mort c'était sans doutes la curiosité qui en été la responsable. Jones s'approcha de Christophe, fusillant le Brigadier de son regard de Calmar. Il s'approcha du français, de son pas boiteux, et lui demanda ce qu'il recherchait avec son drapeau qu'il qualifia de pitoyable.

Christophe soutenait le regard du capitaine maudit, peu de personne devait avoir eut le cran de ce tenir ainsi, debout devant l'une des plus grande terreur des Océans. Christophe n'avait pas peur de mourir, et il savait que Jones pourrait être intéressé par ce que le Brigadier allait lui proposer, après tout, si il cherchait vraiment Beckett, il avait beaucoup moins de chance que le Français de le retrouver. Jones ne disposait que d'un navire, et entre une et deux centaines de matelots. Certes le Navire était magique, l'équipage immortel, mais il ne pourrait pas couvrir une grande zone. La Flotte Française quand à elle avait beaucoup de ressources en navires, en Hommes et en espions. Le Brigadier s'approcha un peu du capitaine, toujours sous la surveillance des sbires de Jones, Christophe les regarda et dit :

Oh par pitié, vous n'allez pas me dire que je représente une menace pour votre Capitaine, il est immortel !!

Puis, reportant son attention sur le tentaculaire, il s’apprêta à répondre, cherchant quelques instant ses mots, afin de ne pas froisser l'orgueil de la face de poulpe tout en faisant comprendre qu'il était vraiment sérieux et déterminé. Il finit donc par dire :

Mon cher Capitaine Jones, bienvenue à bord de l'Astre, je vous assure que la prise d’otage de mes Hommes n'est pas nécessaires, ils ne sont pas une menace et n'attaque pas sans autorisation. De plus, attaquer un équipage immortel ne serait que folie.

Christophe eut un petit sourire, regardant toujours le capitaine dans les yeux, sans baisser le regard, afin que Jones comprennent qu'il était déterminé à ce faire entendre. Déterminé à faire en sorte que Jones accepte sa proposition. Le jeune Brigadier repris :

Bien, vous vouliez savoir pourquoi ce drapeau a été levé, je vais vous l'expliquer. Je voudrais parler affaires avec vous mon cher Jones. J'ai ouï dire que vous recherchiez un dénommé Cuttler Beckett, Lord de la couronne Britannique ? Es-ce vrai ?

Christophe resta silencieux quelques instant, priant pour que ses infos soient vraies, puis, il repris :

Des rumeurs parlent aussi d'un pirate dénommé Jack Sparrow.

Christophe agrandit encore son sourire, attendant quelques instant encore, laissant ainsi chaque mots, chaque phrases pénétrer l'esprit du capitaine. Le Français attendit tranquillement avant de reprendre :

Êtes vous prêt à entendre mes propositions, ou alors à en soumettre vous même.


[cours, désolé, et j'ai aussi dirigé un tout petit peu tes sbires pour me permettre de bouger un peu (pas pratique un sabre sous le cou xD).
Ps: Le Hollandais ne peux pas apparaître à coté de l'Astre si y a pas la bonne profondeur, vue que quand il est en plongé, il est pas forcément dans l'antre, et vue que tu vois mon bâtiment, c'est que tu est encore dans notre dimension, donc ton Navire est encore solide ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand un français rencontre la terreur des Océans [Davy]   Ven 22 Juil - 4:19

Davy Jones se tenait plus droit que jamais et fit un signe de la main à ses sbires pour lâcher l'équipage du Brigadier Français. Puis il haussa un sourcil, leva sa pince en sortant une pipe, l'inséra dans sa bouche, pris une allumette de sa main tentaculaire qu'il frotta violemment sur sa pince et s'alluma, il l'approcha de sa pipe et l'alluma avant de souffler la fumer sur le visage du Français. Il sourit alors et en faisant jetant l'allumette éteinte sur celui-ci dit alors:

Je vous écoute alors avec attention, vous m'avez l'air fort raisonnable pour un Français. Cela change n'est-ce pas les enfants ?

Davy Jones rigola alors et son équipage partit du navire, il ne resta que Davy Jones prêt du Brigadier, en train de fumer sa pipe et regarder tel un animal l'Homme. Il regardait d'un oeil noir le reste de l'équipage tandis que le Hollandais Volant semblait naviguer vers une direction tout à coup, en effet, un bateau de commerce espagnol était de passage et le Navire fantôme commencait déjà à tirer dessus, après juste quelques minutes de canonade, le navire sombra aux fonds des eaux, rien de plus facile pour ce navire faisant partit de la mer. Il regarda de nouveau le brigadier puis lui dit d'un ton bat:

Cela devient très ennuyant à force...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand un français rencontre la terreur des Océans [Davy]   Ven 29 Juil - 19:24

Christophe regarda le calmar Prendre une pipe de bois. Les sbires de Jones avaient lâché les Hommes de Christophe sous le petit signe de main de leur capitaine. Le Brigadier resta très droit, regardant Jones, ne détournant pas le regard, montrant bien que même si il savait que le capitaine était immortel, le Brigadier n'était pas du genre à ce laisser impressionner par la mort, fut elle incarné devant lui sous la forme de Davy Jones. Enfin, le capitaine immortel sortit donc sa pipe et la mis dans sa bouche. Il prit une allumette et la frotta sur sa pince pour l'allumer avant d'allumer sa pipe. Il prit une grande bouffé avant de souffler la fumée sur Christophe et de lui jeter l'allumette dessus.

Le capitaine tentaculaire dit à Christophe qu'il l'écoutait et qu'il avait l'aire raisonnable pour un Français avant de dire à son équipage en ricanant que cela changeait. L'équipage ce retira et Davy Jones resta seul membre du Hollandais présent sur l'Astre. Jones regarda l'équipage français d'un oeil noir, à croire que de ne pas les tuer sur le champ lui faisait du mal. Enfin, le Brigadier français allait dire quelque chose lorsque du coin de l'oeil il vit le Hollandais ce mettre en mouvement pour aller attaquer un Navire. Christophe sortit sa longue vue et vit alors qu'il s'agissait d'un Navire de transport de marchandise Espagnole. Le Hollandais n'eut pas de mal à vaincre le Navire équipé d'une douzaine de canons.

Christophe entendit Jones lui dire que cela devenait ennuyant à force. Christophe eut un legers sourire et répondit :

Vous ne vous attaquez pas aux meilleurs Navigateur ni meilleurs armateur de Bâtiment. Attaquez plutôt les convois anglais, ils sont plus combatif, je peux vous l'assurer.

Christophe avait le sourire en regardant le capitaine. Le français repris donc ce qu'il était sur le point de dire quand l'attaque du navire Espagnole l'avait coupé :

Pour ce qui est de ma Prudence, je dois dire qu'après avoir connue certaines femmes, on est des plus prudent.

Christophe avait encore le sourire, Jones devait certainement le comprendre si la légende du capitaine était vraie. Enfin, Christophe resta quelques instant silencieux, il chercha comment mettre sa proposition par oral. Il finit par dire :

Bien, nous ne sommes pas là pour parler de ma prudence mais pour parler affaire. Donc, comme je le disais précédemment. J'ai ouï dire que vous étiez à la recherche de Jack Sparrow et de Cutler Beckett. Et au vue de votre réaction il semblerait que ce soit vraie, sinon mon équipage aurait été trucidé. Je me trompe ?

Christophe avait toujours ce petit sourire et était toujours droit, le regard planté dans celui de Jones. Il laissa quelques secondes au capitaine pour pouvoir intégrer ce qu'il venait de dire avant de reprendre :

Votre équipage à peut être la capacité de passer par le bois des bâtiments pour aller d'un navire à l'autre. Mais vous, votre équipage et votre bâtiment ne pouvez pas aller partout. La France dispose de beaucoup plus de Navires, d'Espions, d'Hommes. Nous pourrons vous aider à couvrir une plus grande partie de la planète.

Christophe avança vers la balustrade et regarda le ciel. Le crépuscule était magnifique, le ciel rose et jaune semblait être en feux. Christophe ce retourna de nouveau pour avoir Jones dans la ligne de mire et dit :

Je vous propose de vous aider à retrouver ces deux Hommes, qui ont beaucoup de valeur à vos yeux il me semble. En échange, vous n'attaquerez plus les Navires Français, qu'ils soient Commerciaux, de plaisance ou de Guerre. Vous ne les attaquerez plus ni avec le hollandais, ni avec le Kraken. Nous sommes également prêt à vous donner les voies commerciales que nous savons emprunté par les anglais pour que vous puissiez vous amuser un peu plus qu'avec les navires Espagnoles.

Christophe savait que sa demande était risqué, mais il savait aussi que la haine de Jones envers les deux Hommes étaient grande, et que Christophe lui proposé également des routes très fréquenté par les Hommes de Georges II. Christophe espérait ainsi affaiblir les anglais, prémunir la France de Jones, et éventuellement être couvert de gloire par son Roy.

Qu'en pensez vous mon cher Capitaine ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand un français rencontre la terreur des Océans [Davy]   Jeu 25 Aoû - 12:37

DAVY Jones s'énerva en faisant gigoter de tous les côte ses tentacule puis s'approcha du Français en faisant claquer sa pince de crabe juste devant lui:

Sachez Brigadier que je n'ai pas de leçon à recevoir et que quelque soit le navire personne ne peut lutter au Hollandais Volant.

Davy Jones fit un mouvement de la tête sur le côté quand le Français parla des femmes. Il se dirigea sur le bord du navire en regard l'océan avec émotion. Le seigneur des mers se retourna quand il entendit les deux noms bien distinctement, il s'avanca très rapidement vers le Brigadier:

Que dites-vous ? Cutler Becket et Jack Sparrow ? Vous savez où ils sont ? Je veux de suite les posséder.

Il reprit ensuite son visage sérieux en regardant le Brigadier de haut quand il affirma que la France était puissante et il ria aux éclats. Il laissa continuer le Brigadier qui faisait de plus en plus rire le bon vieux Davy Jones. Il avait les larmes à l'oeil à force de rire. Il reprit son sérieux pour répondre:

Vous pensez sincérement que je vous laisserai partir comme cela avec votre promesse de m'apporter ses deux hommes en échange de quoi je ne toucherai pas à vos navire? Hahaha Vous m'êtes bien aimable mais comment dire... fou également.
Mais je puis vous faire un marcher.


Il prit une main du Français avec sa main tentaculaire et le regarda dans les yeux:

Promettez vous de trouver jack Sparrow et Cutler Beckett, en échange de quoi votre navire français seront à l'abris du hollandais Volant et de son Davy Jones ?

Il resta à regarder droit dans les yeux le Français.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand un français rencontre la terreur des Océans [Davy]   Ven 2 Sep - 22:58

Christophe souriait au capitaine tentaculaire. Face de Poulpe semblait avoir une très grande confiance en lui, le Hollandais Volant indestructible ? Ce n'était qu'un Navire après tout, il n'était pas indestructible. Et même si il avait le pouvoir de ce régénérer comme la légende le prétendait, ceci prendrais certainement un certains temps, laissant donnant un peu de répits aux Navires qui avaient due l'affronter. Christophe ce retourna et regarda le ciel, puis tranquillement, il écouta la réaction de Davy Jones à l'évocation de Jack Sparrow et de Cutler Beckett. Le capitaine du Hollandais Volant s'approcha de nouveau de Christophe, il riait à l'évocation de la puissance de la France. Qu'importe, un rustre comme lui ne pouvait comprendre la puissance de la Monarchie Française. Jones lui dit qu'il était fou d’espérer que le capitaine du Hollandais Volant le laisse s'en aller ainsi, sans aucune garantie de le revoir. Christophe sourit, mais son sourire s'effaça quand la mains tentaculaire et toute gluante de Jones serra la sienne. Jones le regardait dans les yeux, et Christophe soutenait le regard.

Jones lui demanda si il promettez de lui livrer Sparrow et Beckett en echange du fait que les Navires Français ne soit plus attaqué par Jones, son Navires, son équipage et son Kraken. Christophe dit :

Je promez de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour retrouver Sparrow et Cutler Beckett. En echange, promettez vous Capitaine de ne plus attaquer les Navires Français de quelques manière qu'elle soit, promettez vous que les Navires naviguant sous pavillions Français n'auront plus rien a craindre du Hollandais , du Kraken et de vous même mise à part par la légende ?



[désolé pas terrible :/]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand un français rencontre la terreur des Océans [Davy]   Sam 29 Oct - 16:16

Je promez de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour retrouver Sparrow et Cutler Beckett..

Davy Jones lâcha donc de sa main tentaculeuse, la main perfide du Brigadier. Il recula alors d'un pas et se mit à dire à haute voix d'un ton hilare :

Ha ha ha ! N'est ce pas magnifique Capitaine de conclure un pacte avec le diable ?

Il fit un sourire puis partit vers le mât du vaisseau quand il s'arrêta et retourna vers le Brigadier en approchant sa bouche de son oreille et murmurant : "Je vous laisse un mois". Il sourit puis repartit vers le mât en disparaisant dans celui-ci. Le Hollandais Volant au loin s'activa et il retourna dans les flots. L'océan de nouveau calme. Davy Jones sous l'océan s'écria qu'il allait bientôt rattraper Jack Sparrow et qu'il allait payer sa dette une nouvelle fois. Finit la fuite pour toi Jack Sparrow les Océans ne seront plus sûr pour toi.
Le Hollandais Volant, l'Invincible Vaisseau Fantôme, serait faire hurler de ses canons pour retrouver ce pirate et lui embrocher le coeur avant la fin de toute vie sur Terre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand un français rencontre la terreur des Océans [Davy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand un français rencontre la terreur des Océans [Davy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand les Français traduisaient les Brontë à leur sauce...
» [Altaya] champions français de rallye
» Traduction finnois==>français
» «G.I. Joe» à Télétoon Rétro en Français (Québec)?
» Ces titres français qui nous affligent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Corbeille-
Sauter vers: