AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Into The Open Air. | Prio Angélica&Barbossa |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Syrena
Sirène
Sirène
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 19
Localisation : Dans ton frigo.
Humeur : In love.
Métier : Bouffeuse de gens professionnelle.
Date d'inscription : 21/01/2013

Votre personnage
Trésor:
Vos Relations:

MessageSujet: Into The Open Air. | Prio Angélica&Barbossa |   Mer 23 Jan - 15:58


Into the
Open Air.


« This love it is a distant star, guiding us home wherever we are.
This love it is a burning sun, shining a light on the things that we've done.
I tried to speak to you every day, but each word we spoke the wind blew away.
Could these walls come crumbling down? I want to feel my feet on the ground,
And leave behind this prison we share. Step into the open air. »


S Y R E N A



« Qu'est – ce que le silence ? Des secondes réservées aux songes ? La triste symphonie du chagrin ? La douleur de la haine ? Ou encore le doux murmure de l'amour ? Il n'est rien. Rien qu'un message qui passe sous le mutisme des paroles, à la claire nudité des sentiments. C'est cet instant où l'on se contemple, où l'on cherche à lire dans les iris des autres, à se plonger aux tréfonds des âmes pour y puiser une source pure. Ce moment où les réflexions deviennent maîtres du temps, où les questions qui viennent du plus profond des existences se posent. Alors pourquoi ? Pourquoi le troubler, le briser ? Le monde est tellement beau quand il se tait. »

Le mistral souffle sans s'épuiser, et les nuages masquent le ciel d’anthracite. Les pensées vagabondant sur la houle, elle ne bronche pas. L'écume embrasse son visage, ses cheveux valsent avec la brise, tandis que l'air glacial saisit ses membres. Comme si les Dieux l'ont déposée ici, sur ce rocher ivoire, contre lequel les lames se fracassent avec violence, juste pour accentuer la noblesse du paysage. Son regard absinthe ne se détache pas de l'horizon nacré de couleurs et de lumières. Comme un espoir qui scintille. Comme une nouvelle chance qui se profile au loin.
Elle s'était éclipsée de ses consœurs, pour s'accorder un moment de tranquillité. Et une fois de plus, elle savoure ces quelques minutes en tête – à – tête avec l'Océan. Mais pourquoi lui interdire ? Cela ne blesse personne après – tout.
Oui, il arrive parfois que d'amers regrets viennent à la troubler, par rapport à ces besoins d'isolation soudains. Comme si elle se sent coupable de rêver. Coupable de vouloir garder une part de mystère, de fantaisie.
Elle laisse échapper un long soupir, et passe ses doigts fins dans sa chevelure. Et comme si elle veut reproduire l'image qu'elle se fait de son esprit, elle tortille quelques mèches dans tout les sens, puis elle essaie de les démêler.. Il faut l'avouer, elle – même n'arrive pas à se comprendre. A déchiffrer ses propres émotions, tant elle sont nombreuses. Ah ! Qu'elle aimerait que tout soit plus simple, pour qu'elle finisse de s'accrocher à ces utopies tordues, et se rattache à nouveau à la réalité ! Juste pour chasser cette illusion qu'elle se fait de la vie. Juste pour partager encore plus avec ceux qu'elle aime, plutôt qu'attendre d'eux, et ne plus les emmener dans cette douleur fragile.
Soudain, un bruit sourd déchire le silence. Elle plisse les yeux. Une sombre silhouette, imposante et majestueuse, se dessine dans les ombres du lointain. N'étant pas dupe, elle reconnaît les contours d'une frégate. Et pas n'importe laquelle. Ces voiles pourpres et déchirées par mille trous, ce glissement lugubre sur les flots, laissant la cruauté et la peur naître sur son passage. Cette proue qui semble incarner la mort elle – même. Le Queen Anne's Revenge. Un sentiment de dégoût et de colère s'empare alors d'elle. Elle veut plonger pour s'enfuir, dans le seul but de laisser le passé derrière. Mais quelque chose l'en empêche. Elle veut savoir la raison de sa venue. Et quand elle croit que le pire est déjà survenu, un autre navire fait surface. C'est un autre sentiment de déjà vu. La panique et l'intrigue s'installe. Dans l'alerte, elle retourne se cacher sous les vagues déferlantes.
La pénombre d'une chaloupe apparaît au dessus de sa tête. Et malgré elle, la curiosité et la haine la pousse à remonter afin d'aller à l'encontre des marins perdus.
Son air de mépris s'adoucit quand elle aperçoit un visage familier. Angélica. La femme qui avait empêcher tortures et coups que son immonde père souhaitait plus que tout.
Ne remarquant pas son total découvert, elle s'approche encore dans le silence de la petite embarcation.
C'est la la frêle liaison née d'un sentiment commun.


Dernière édition par Syrena le Sam 26 Jan - 14:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angélica Teach-Sparrow
Pirate
Pirate
avatar

Nombre de messages : 171
Age : 20
Localisation : Sur le Queen Anne's Revenge
Humeur : On lève l'ancre !
Métier : Pirate & Seconde du Q.A.R
Date d'inscription : 06/10/2012

Votre personnage
Trésor:
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Into The Open Air. | Prio Angélica&Barbossa |   Mer 23 Jan - 17:26

Le Queen Anne's Revenge venait de passer plusieurs semaines en mer, il fallait réapprovisionner le navire de toute urgence .
La seule Terre libre et proche du chemin que devait parcourir le navire de la mort était White Cap Bay, la baie des créatures maudites que Barbe-Noire avait déjà affronté plus tôt, les sirènes .
Par chance en pleines journées ces créatures aussi belles que terrifiantes attaquaient peu souvent les embarcations .

Angélica , la fille du Capitaine, avait besoin de se dégourdir les jambes et en tant que seconde du Navire elle devait mener l’équipage a Terre, elle monta donc dans une des chaloupes ...
Dans l'embarcation la jeune femme promenait son regard dans le vide en pensant à son amour, le plaisant Capitaine Jack Sparrow qui auparavant, lui avait fait vivre plusieurs mésaventures et mutineries … a ce même-moment Angélica vit une ombre flotter derrière un rocher, sortant de l'eau .
Elle plissa les yeux pour mieux voir de quoi il s'agissait, et là elle croisa le regard d'une vieille connaissance … Syrena, la tendre sirène qu'elle avait défendu auparavant .
Angélica l'avait défendue car elle sentait que Syrena était amoureuse d'un homme, et Angélica ne voulait pas faire du mal a une personne qui avait offert son cœur à une autre, comme elle elle l'avait fait pour Jack, même si en retour elle n'avait presque rien reçu …



Les deux femmes se regardèrent longuement avec un sentiment de compassion l'une pour l'autre, comme si elles étaient proches et avaient des points en communs … en effet, l'amour qu'elles avaient chacune offert a un homme les liait .

Syrena sourit à Angélica  quand un coup de canon fit secouer la chaloupe et plonger la sirène d'un bond ! …
« Mon dieu  ...», prononça Angélica en Espagnol, elle venait de s'apercevoir qu'une bataille entre le Queen Anee's Revenge et un autre navire qu'elle ne connaissait pas venait de commencer ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Into The Open Air. | Prio Angélica&Barbossa |   Jeu 24 Jan - 1:29

White Cap Bay & Les Sirènes...vampires des mers, poissons du diable, mortelles prédatrices assoiffées de chair humaine. Oui, c'était le cap du capitaine Hector Barbossa, corsaire pour le roi Georges II, duc du Brunswick Lunebourg, archi-trésorier et prince-électeur du Saint Empire Romain, roi de Grande Bretagne et d'Irlande. De nombreuses légendes avaient couvert de brume cet îlot maudit par des goules marines mortelles. Mais que penser? que croire? face à des paroles nimbées de brouillard? Il était temps d'avoir des réponses aux questions! L'unijambiste Barbossa avait parcouru l'océan Atlantique pour savoir si oui ou non, les Sirènes étaient des créatures vraisemblablement meurtrières ou bien de simples femmes-poissons inoffensives? Le corsaire à la jambe de bois connaissait déjà la réponse. Mais il dut se taire et traverser l'océan pour un roi gros et gras auquel Hector faisait maintes et maintes courbettes inutiles.




C'est à quelques encablures de la baie de White Cap que le capitaine du HMS Intrépide comprit qu'il risquait sa vie dans cette mission. La pression de revoir un jour Barbe Noire était tellement forte que Blackheart pensait n'avoir qu'une seule bonne chose à réaliser: lui enfoncer un long poignard dans son coeur vétuste. Mais comment? Approcher le Queen Anne's Revenge serait du suicide! Le seul moyen de pouvoir le réduire à néant serait de combattre à terre et c'est ce que Barbossa cherchait en acceptant toutes les missions portuaires.




Le HMS Intrépide, fierté de la flotte Royale Anglaise arrivait à bon port. On jeta ancres et chaloupes à la mer. Barbossa regarda à travers sa longue-vue pour savoir si les sirènes dormaient bel et bien dans les profondeurs abyssales. Mais c'est un tout autre spectacle d'horreur qu'il vit alors: Le Revenge, amarré près de l'Intrépide...







"Sortez-moi les canons! Aux postes de combat! Orientez vos tirs à 3 degrés Nord! Massacrez leur équipage de malandrins..."




Quelques minutes plus tard, des boulets de canons détruisaient le phare de White Cap Bay. Hector Barbossa se réjouissait de plus en plus...



"Approche-toi, Teach! Je t'attends..."
Revenir en haut Aller en bas
Syrena
Sirène
Sirène
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 19
Localisation : Dans ton frigo.
Humeur : In love.
Métier : Bouffeuse de gens professionnelle.
Date d'inscription : 21/01/2013

Votre personnage
Trésor:
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Into The Open Air. | Prio Angélica&Barbossa |   Jeu 24 Jan - 22:23

=25] S Y R E N A [/size][/center]

« How did we let it come to this ? What we've just tasted we somehow still miss.
How will it feel when this day is done ? And can we keep what we've only begun ?
And now these walls come crumbling down, and I can feel my feet on the ground.
Can we carry this love that we share ?
Into the open air. »


« Cet amour est une étoile qui brille au loin, dans le ciel tâché d'encre, qui nous guide, nous et notre esprit perdu
Un soleil qui brûle pour mettre en lumière nos actes et nos faits.
Une partie de notre destin, la suite du chemin.
Parfois, le vent vient à se lever, et balaye tout sur son passage. Pour éteindre cette flamme si vive, si chaleureuse. Il sèche les larmes et les pleurs si il le souhaite, ou bien il laisse la tempête s'éveiller pour abattre son malheur sur les âmes. Car tout est aléatoire. Tout est esclave de l'ironie du sort. »


Une lueur de compassion et de sympathie s'allume dans les prunelles jais de la jeune pirate. Un sentiment d'une amitié naissante et de profonde gratitude envahit alors la Sirène. Certes, elle avait participé à sa capture, pourtant.. pourtant, elle avait sauvé son cœur déjà bien trop entravé, et lui avait accordé une certaine confiance. Aveugle ? Non, sûrement pas.
C'est une plaie qui cicatrise, une liqueur revigorante. L'offre d'une poursuite plus heureuse.
La demoiselle des océans dessine alors, sur ses lèvres rosées, un petit sourire reconnaissant. Alors, elle s'approche, sans aucune crainte. Le doux murmure des ondes l'accompagne dans son avancée. Elle ignore les visages pétrifiés des hommes à bord de la chaloupe, et ne dévie pas son regard de cette femme. Comme si elle retrouve une vieille amie de toujours, une vieille confidente.
Angélica n'a pas changé. Ses cheveux ébènes et ondulés s'agitent au gré du zéphyr, cet air déterminé dans le regard, et une douleur ensevelie sous cette mine fière et ferme. Elles ont toujours été deux. Deux dans cette chute, qui paraissait interminable, ce qui avait tissé une sorte de lien étroit.

Soudain, un fracas de bois, d'explosion. La mer se mit à bouillonner, la terre à trembler. Dans l'alerte, elle plonge de nouveau. Sa queue battant l'air avant de claquer violemment, et d'envoyer mille gouttes perler dans l'atmosphère, comme des étoiles qui s'échappent d'une cage. Elle se met à tournoyer, rapide et perdue. Les bulles ondulent doucement à la surface, et le silence abyssale se rompt d'une pierre tombante. L'interminable raffut des canons déchirant le calme.
Des hoquets de surprise vinrent à s'ajouter à se brouhaha. Les marins la suivent alors contre leur gré, dans la fraîcheur des eaux. La barque s'était retournèe sous la brutalité.
Le courant emmène soudain un corps vers les rocs abruptes, qui attire son attention. Syrena ne se fait pas prier, elle se doute bien de qui il s'agit. D'une vitesse à la surprendre elle – même, elle file tant qu'elle peut vers la femme emportée. Elle la heurte d'un choc étonnant, avant de nager vers le rivage. Enfin, elle la dépose, comme une plume sur un ponton de bois, loin des débris.

Non, il faut que cela cesse. Et vite.
Une fois de plus, elle sait qu'elle agit dans l'imprudence et la précipitation. Plus l'ombre intimidante et nébuleuse du navire se rapproche, plus le boucan résonne tel un écho dans sa tête. Ses tympans la supplie de rebrousser chemin, tout comme cette certaine angoisse qui commence à la ronger de plus – en – plus.
Elle suit la lumière du jour, et dévoile une nouvelle fois, son visage à l'autre monde. Sur le pont, des hommes s'agitent en braillant, comme des mouettes errantes. Les canons hurlent de nouveau, crachant un filet de flammes. Elle veut renoncer, mais il est déjà trop tard. Le temps d'un songe, les coups se turent un instant, certainement pour se préparer à attaquer de nouveau. Dans un courage qu'elle puise au fond d'elle – même, elle se lance enfin, après avoir distingué un homme se tenant droit sur la dunette, d'une autorité sans nom.

- « Vous ! Je vous ordonne de faire taire votre navire, avant que vous et votre équipage ne sombrez à jamais. » Sa voix grave sonne monotone et froide, et ses iris brillent de défi. Elle attend, dans l'arrogance ou la peur, une réponse.


Dernière édition par Syrena le Dim 27 Jan - 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angélica Teach-Sparrow
Pirate
Pirate
avatar

Nombre de messages : 171
Age : 20
Localisation : Sur le Queen Anne's Revenge
Humeur : On lève l'ancre !
Métier : Pirate & Seconde du Q.A.R
Date d'inscription : 06/10/2012

Votre personnage
Trésor:
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Into The Open Air. | Prio Angélica&Barbossa |   Dim 27 Jan - 2:04



Alors que Angélica se demander encore ce qu'il ce passait autour d'elle, un boulet de canon vint retourner la chaloupe dans laquelle elle se tenait en quelques secondes...

Angélica venait de perdre connaissance, son corps se faisait petit à petit emporté près des rochers acérés, quand elle sentit un pincement sur son bras gauche … Syrena, son amie, aussi dangereuse que merveilleuse, venait de la sauver de la noyade .
La belle sirène venait de déposer la pirate sur un ponton de bois sur le rivage de la baie, loin de tous fracas et barbaries .

Âpres quelques minutes, Angélica repris entièrement connaissance, ouvrit les yeux et quand elle se redressa elle les plissa pour mieux voir ce qu'il ce passait près des navires.
Angélica pût remarquer que Syrena était déjà loin, elle voyait sa nageoire filait entre les vagues provoquant des éclaboussures et un fin sillon sur son passage, la sirène semblait decider.
La Pirate vit la sirène fonçait droit devant le Queen Anne's Revenge et le navire adversaire, elle se hissa a hauteur des embarcations et hurla des mots pour faire taire les canons...

Angélica put apercevoir son père a l'avant de son navire qui n'avait pas l'air d’apprécier l'intervention de la créature, la jeune femme se doutait alors qu'elle devait agir au plus vite si elle voulait une fois de plus sauver la vie de son amie …


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Into The Open Air. | Prio Angélica&Barbossa |   Dim 27 Jan - 21:43

Un vrai règlement de compte... Hector n'en croyait pas ses yeux. On ne lui aurait jamais fait croire sans preuves qu'une sirène allait lui demander de faire taire les canons de l'Intrépide. Il leva fièrement son bras gauche et les canons se turent. Comment ne pas obéir devant une telle beauté? Barbossa esquissa un petit sourire mesquin. Ce levé de bras avait fait taire les canons mais avait aussi déclencher la tombée d'un filet sur la belle créature. Il fut prise au piège. On la hissa sur le pont principal du navire et on la priva de son milieu vital: l'eau.




"Assez joué! On vire de bord, toutes voiles dehors vers Londres! Bordez les huniers, étarquez le perroquet, double ris sur la misaine!"




Le Roi d'Angleterre avait voulu la preuve que les sirènes existaient, Barbossa allait lui en ramenait une, de preuve. "Retour à Londres": C'étaient les derniers mot du navigateur de bord, monsieur Winigham.



Dans la soute, on emmena Syrena dans une geôle noire. Les hommes prennaient tout de même soin de la créature de Dieu. Le HMS Intrépide mettait les voiles vers L'Est de la baie...
Revenir en haut Aller en bas
Syrena
Sirène
Sirène
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 19
Localisation : Dans ton frigo.
Humeur : In love.
Métier : Bouffeuse de gens professionnelle.
Date d'inscription : 21/01/2013

Votre personnage
Trésor:
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Into The Open Air. | Prio Angélica&Barbossa |   Lun 28 Jan - 0:08

S Y R E N A


« Breath, I need to breath.
Love take me away, maybe too far, too far away.
I've made a dark circle around me, and there's no doors, no path.
It's such a long, long time to wait.
I need to step into the open air. »


« La conscience. Cette voix qui te parle, qui sort du fond de ton coeur. Est - ce la voix de la raison ? Non. Non, c'est bien plus.
Et pourtant, tu l'étouffe quand - même, préférant suivre ce que te crie ton esprit. Tu la noie, tu l'engouffre au plus profond de ton être. Mais pourquoi la fuis - tu ? Tout simplement par crainte, par peur. Par l'angoisse de voir sur quel chemin elle va te guider. Sache que, quoi qu'il en soit, il sera toujours le bon. Celui qui mène à la brillance de ton âme.
Alors fais taire ce que hurle ta tête, et fies - toi aux paroles de ton coeur. Tu verra, quand tu quittera ce monde, tu sera digne. »


Cet homme pivote et pose son regard sur cette petite merveille, égayant la tristesse de ce pauvre monde. Sa main fixe désormais le ciel, comme pour lui parler. Et à cet instant, le silence. Ce pur moment, qu'elle se met à savourer, à déguster. Finalement, le silence émet - il un son ? L'on pourait croire, mais cela reste tellement abstrait. Une certaine fierté s'empare d'elle. Mais son espoir est bien vite écourté.

Un contact plus froid que le givre, et plus chaud que le feu sur sa peau douce. Sa vue est obstruée par des mailles noires. Prise dans un filet. Une fois de plus, une fois de trop.
Elle pousse un hoquet de surprise, puis se met à répendre ce cri strident qui résonne dans toutes les profondeurs. La sirène s'agite, se débat, tente de briser ces liens. Mais ses efforts sont inutiles. Elle est soulevée peu - à - peu au dessus des flots. Dénudée à l'air total. L'air humain.
Comme si elle a encore une chance, elle continue de se mouvoir, avant d'être brutalement lachée sur l'ébène humide du navire. Le bruit doux d'écailles qui claquent le bois se fait alors entendre. Celui d'une nageoire qui se soulève de battements puissants, dans le baillement de l'air mortel.
Ses prunelles absinthes se teintent d'ambre, et ses canines se dessinent parfaitement, prédatrice réelle désormais. Elle appelle encore et encore ses soeurs de ce language aïgu, dans l'espoir que celles - ci se profilent à la surface sombre de l'Océan. Mais rien, rien que sa palpitation d'agonie que contemplent ses ennemis avec narquois et stupéfaction.
On saisit ses membres écaillés, qui glissent, encore trempés, des mains écorchées des corsaires. Elle a l'impression d'être, ici, la proie, le fruit d'une pêche satisfaisante, et ne peut s'empêcher d'éprouver ce profond dégoût, et cette honte passée.

On la plonge dans un cercueil noir. Privée de lumière, de mouvements, de libertée. A quoi va - t - elle servir, encore une fois ? Aucune âme charitable, aucun brin de bonté ne paraît se démarquer à bord de la flotte royale. Personne pour la sortir de ce très mauvais pas.
Elle voue une pensée à Angélica, avec tristesse, mais sans regret. Non, aucun, En revanche, elle maudit cette imprudence qui l'emmène sùrement dans les bras de la mort.
Prise de chagrin, elle caresse les parois de la jauge du bout de ses doigts griffus et toilés. La mélancolie se lit sur son visage, mais l'envie de se battre est plus forte que jamais, bien qu'enssevelie.

Le vieil anglais, pourvu d'une longue barbe vénitienne se poste devant elle. La demoiselle a changé cette mine désespérée qu'elle tenait, une fois jetée dans l'aquarium. La figure teintée de mépris et de haine, elle leur montre les crocs, à tous. Juste pour leur monter que l'on a pas ébranlé sa nature. Son instinct de tueuse.

- « Les rôles sont loin d'être inversés. » Lui jure - t - elle, en feulant. Non, elle ne se laisserait pas abattre, cette fois - ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Into The Open Air. | Prio Angélica&Barbossa |   Mar 5 Fév - 0:16

On la regardait s'essayer au nouvel habitat de verre qu'on lui avait réservé. Après tout, un poisson était destiné à être pêché. Elle criait à travers la paroi. Même les poissons gémissaient?



"Les rôles sont loin d'être inversés" lui disait-elle. Cela faisait bien rire le capitaine Barbossa... Que pouvait-elle faire contre lui?



Un lieutenant de marine venait alors de pénétrer dans la cale sombre de l'Intrépide.




"Monsieur, le dîner est servit!"



Juste ciel! A force d'aller à la pêche, Barbossa en avait oublié le principal: le souper! Hector se retourna d'un air nonchalant et remonta sur le pont où la table l'attendait... Dors et déjà, le capitaine du navire frémissait de bonheur lorsqu'il entendait la sirène crier de douleur. Le lieutenant qui regardait Barbossa manger fut sèchement réprimandé.




"Quoi? A votre poste! Cap sur Londres! Toutes voiles dehors!"



On obéit à Hector qui commençait finalement à apprécier son poste de lèche botte de la Couronne Anglaise...

Revenir en haut Aller en bas
Angélica Teach-Sparrow
Pirate
Pirate
avatar

Nombre de messages : 171
Age : 20
Localisation : Sur le Queen Anne's Revenge
Humeur : On lève l'ancre !
Métier : Pirate & Seconde du Q.A.R
Date d'inscription : 06/10/2012

Votre personnage
Trésor:
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Into The Open Air. | Prio Angélica&Barbossa |   Dim 17 Fév - 17:28

Angélica se trouvait sur le sable, la tête baisser entre ses genoux replier, elle pensait et se demandait quand son père viendrait la chercher.
En effet, la chaloupe ayant échouait, la jeune femme devait s'efforcer d’attendre que quelqu’un revienne la chercher car elle était enfaîte la seule survivante du renversement de l’embarcation, grâce a son amie Syrena .

Angelica repensait a la scène auquel elle venait d'assister, son amie s’était fait capturer par l'adversaire de Barbe-Noire, la Pirate devait agir si elle voulait sauver la seule femme, plus créature que femme, qui la comprenait .
Pendant que Angélica était en pleine réflexion quelqu'un l'interpella .
Un jeune homme d'une quinzaine d'année se dressait devant elle.
Il se présenta et lui dit qu'il venait d'entrer dans l'équipage de Barbe-Noire.

- «  Mon père accepte n'importe qui en ce moment . » lui lança – t-elle .

Le jeune garçon fit la moue un instant puis tendit sa main a la femme et l'aida a se relever :

-  «  Allons-y, Robbie et rame rapidement s'il te plaît je suis presser !  »

Le jeune garçon s’exécuta, il semblait faible et innocent mais plein d'ambition, quand ils arrivèrent jusqu'au Revenge, Angélica monta sur le navire et s'empressa vers son père :

« - Pére ! Je vous en pris, je sais que vous avez des projets mais c'est important, nous devons absolument suivre ce navire et récupérer Syrena !
-Que dites-vous ma fille ? Une fois de plus vous voulez aider cette bête ! Je refuse je n'ai pas le temps !
-Mais père je vous en supplie ! Et puis comme cela, une fois que nous les auront rattraper vous pourrez récuperer l'équipage du navire, je sais qu'il vous manque des zombies ... »

Il fallut peu de temps à Barbe-Noire pour accepter le marché que sa fille lui présentait .
Barbe-Noire fit alors changer de direction a ses hommes, hissa le Jolly Roger à l'aide de son épée et le Queen Anne's Revenge pris de la vitesse.

Cela redonna le sourire a la belle Angélica qui, les cheveux aux vents, se sentait de nouveau prête a tout !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Into The Open Air. | Prio Angélica&Barbossa |   Dim 17 Fév - 22:49

Le HMS Intrépide voguait toujours à la même allure. Hector Barbossa termina ses quelques quartiers de pommes et se présenta à la barre du navire. Le lieutenant Kirk s'avança vers le vieux pirate et le fixa. Hector commença à le regarder puis il tourna la tête et leva les yeux au ciel.



"N'avez-vous pas à vous occuper d'une femme poisson? Grogna le flibustier avec toute la haine dont il disposait.
-A vos ordres, répondit-il avec une voix fluette semblable à celle d'une fillette avant de déglutir."


Un homme ventripotent à la peau noire était au nid de pie. Il surveillait ce qui se passait vers White Cap Bay. L'Intrépide avait mis les voiles depuis quelques heures déjà. Soudain, l'homme poussa un cri qui fit sursauter le lieutenant Kirk, avait-il sa place à bord? Le Martiniquais pointa du doigt l'île. Barbossa se déplaça sur le pont en faisant taper son pilon au sol et commença à murmurer...



"Le Revenge lève l'ancre..."



Hector savait que si Barbe Noire utilisait son arme légendaire rattraper l'Intrépide, ce serait le dernier voyage du capitaine Barbossa.



"Préparez les canons! Fusiliers à vos postes! Ne tirez que sur ordre! "




Barbossa se tint à la poupe du navire attendant le pire.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Fawn
Pirate
Pirate
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 19
Localisation : En haut, à gauche.
Humeur : Santé, mes enfants !
Métier : Mangeur de glace sur Jupiter.
Date d'inscription : 16/02/2013

Votre personnage
Trésor:
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Into The Open Air. | Prio Angélica&Barbossa |   Lun 18 Fév - 2:49

R O B B I E


« Keep to be yourself.
Now, you know who you are, so, don't forget.
You are more than you have become.
You must take your place on the light.
Your light. The light that you will make.
For you, and only for you.
Remember, you are the son of the tides. »


« Tu te souviens de ces claquements ? De ces cris qui se perdaient dans l'obscurité ? De la mort qui avait cru te prendre, en te caressant du bout des doigts ? Comment, oui, comment oublier ? Après – tout, la vie, elle – même est une épreuve. Quand des pentes se dressent devant toi, tu dois grimper, ou tomber. Dévaler cette interminable descente, en te demandant ce qui t'attends en bas. C'est ça, l'ironie du sort. »

Il regarde la rive qui s'étreigne dans la brume d'argent et laisse échapper un soupire, préfèrant tourner les talons, à chaque mètre le chagrin grandissant.
Un instant, il regarde ses mains écorchées, strillées de griffures et brûlures, et se demande enfin pourquoi en est – il arrivé là. Qu'a t – il fait, au nom des Étoiles pour que l'on châtie autant sa pauvre petite âme ?

Il lève les yeux, ses iris vert – malachite ne se détachant pas d'une femme aux airs latino. Une admiration soudaine fait surface. Elle est forte, cela se voit. Dans ses prunelles d'ébène se lit une guerrière redoutable, qui se bat sans relâche face au destin, qui ne semble pas non plus épargner. Et puis en face de cette véritable tigresse, cet homme. Cet homme qui semble être le fils lui – même de Gaïa, le roi des Titans. De son visage cruel, sans expression, il donne l'impression d'incarner le mal en personne. Comment un lien familial peut exister entre deux êtres si différents ? L'un est méprisable, et l'autre digne. Un véritable jeu de la nature.
Le courage le guidant, il s'avance jusqu'au deux souverain de la noble frégate qu'est le Queen Anne's Revenge.

- « Nous devons absolument suivre ce navire et récupérer Syrena ! » Supplie Angélica, la voix emplie de persuasion.

Syrena ? L'innocente sirène qu'ils avaient osé arracher à la mer ? Se peut – il que la jeune seconde puisse éprouver une amitié envers cette créature si différente ? Peut – être. Mais il se range de son côté. Les sirènes ne méritent pas une telle injustice. Elles sont trop nobles pour être vulgairement volées à leur père Neptune.
Ses pensées l'envahissent tellement qu'il s'est coupé de la conversation. Il secoue la tête, et balaye du regard, les alentours. La houle s'agite doucement, dans un requiem inquiétant. Le jeune garçon effleure la rambarde de bois du grand navire, et se penche légèrement au dessus des flots. Un autre bâtiment se dessine au loin, dans les nuages bas. Et, soudain, des canons se profilent à ses parois. L'Intrépide ! D'un pas rapide et pressé, il se poste devant la belle Angélica, sa frimousse de gamin aux alertes.

- « Madame Sparr ..  euh, non, mademoiselle Teach ? Votre homme ne semble pas apprécier que nous fassions route en leur compagnie .. » Lui souffle t – il, en balbutiant. Il se trouve ridicule, là, ainsi se tenant, se trompant dans ses propres paroles mal trouvées. Mais le message, l'espère – t -il, est on ne peut plus clair. Une attaque se prépare. Et comme pour se moquer de lui, une larme du ciel vient s'écraser sur son nez. Puis des fins diamants d'eau tombent encore et encore. Pluie incessante. Jusqu'à ce que leur chute devienne une véritable symphonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Into The Open Air. | Prio Angélica&Barbossa |   

Revenir en haut Aller en bas
 
Into The Open Air. | Prio Angélica&Barbossa |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les îles :: La baie des Sirènes-
Sauter vers: