AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Into the Darkness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
William I. Fletcher
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 657
Age : 23
Localisation : Vous n'avez qu'à sortir votre GPS
Humeur : Confus
Métier : Capitaine du FireFly
Date d'inscription : 12/05/2011

Votre personnage
Trésor:
Vos Relations:

MessageSujet: Into the Darkness   Lun 7 Jan - 6:13

William, Aurore, Christopher & Dominic"Jamais il n'aurait cru en arriver là."


Jamais il n'aurait cru en arriver là. Quoi que, il fallait bien que cela lui arrive un jour. Tous grands pirates ont passé par-là. La mort. Même son père y avait goûté. Jack Sparrow a plus d'une fois frôlé la mort. William aussi. Mais cette fois-ci, il n'avait plus personne. Plus personne pour l'aider. Aurore le détestait plus que tout et s'était enfuit avec leur fille, Rebecca. William aurait tant aimé la tenir au moins une fois dans ses bras. Cependant, Aurore refuserait de le revoir. Quant à Kalissy, William ne la revint plus. Il était retourner sur l'île afin de la revoir, mais on lui annonça qu'elle avait quitter le village. Il fut dur pour lui de l'oublier puisqu'elle avait été l'amour de sa vie. Il avait donc décidé de retourner naviguer sur les mers avec le FireFly et son équipage. Lui et Alice tombèrent amoureux et avait décider sur un coup de tête de se marier. Ensemble, ils eurent une jolie petite fille aux yeux azur et aux cheveux châtains qu'ils nommèrent Rose. Malheureusement, leur amour ne dura pas longtemps puisque la mort emporta la belle Alice lors d'une attaque de navire. Encore une fois, ce fut un long deuil pour William. Il se saoulait, devenait agressif et était devenu un capitaine médiocre. Voilà pourquoi son équipage quittèrent leur poste afin de rejoindre, la plupart, le Black Pearl laissant William derrière. Même Kris, son meilleur ami d'enfance, le quitta. William n'était plus William selon lui.

Le jeune pirate avait donc décider d'arrêter de naviguer pour lui donner un petit moment de répit. Lui et Rose, qui avait maintenant cinq ans, s'arrêtèrent à Londres, tentant de s'y trouver une maison au village ou quelque chose comme ça. Ce fut la plus grosse gaffe que William n'ait jamais fait. Il le savait très bien que les pirates n'étaient pas les bienvenues et un villageois le reconnu assez rapidement.

- À L'AIDE !! À L'AIDE !!! UN PIRATE !!!

Surpris, William avait ressentit un certain pincement au coeur. Il ressentait la peur. La petite Rose agrippa la main de son père et le fixa aussi apeuré que lui.

- Papa ! Papa ! Qu'est-ce qui se passe ? J'ai peur !

William pris Rose dans ses bras afin de la rassurer. Elle enfonça son visage dans son coup et éclata en sanglot. Le jeune homme tentait tout afin de la calmer, mais les gardes qui les entouraient n'aidait pas les choses. Ils pointèrent tous leurs mousquets sur lui et sa fille. L'expression sur leur visage était froid. L'un d'eux semblait pourtant démontrer une certaine émotion. Comme de la sympathie ou même de la pitié. Il avait des yeux azur tout comme William et Rose. Il avait des cheveux roux dorés. Une couleur assez rare. William s'adressa alors à lui.

- Je vous en pris ... J'ai un enfant avec moi !

L'homme posa son regard sur Rose et ferma les yeux. William avait bien fait de s'adresser à lui. Dans des situations pareille à celle-ci, son père lui a toujours dit de trouver les plus faibles. Ils sont plus facile à manipuler. Il baissa son arme sous les regards désappointés de ses collègues. L'un d'eux s'approcha rapidement de William et, en un clin d'oeil, arracha la petite de ses bras. Rose se mit à crier et à se débattre. William voulu attaquer l'homme qui avait prit sa fille, mais deux autres hommes l'agrippa par les bras afin de le retenir.

- ESPÈCE DE FILS DE PUTE ! J'AURAI TA PEAU !

L'homme fixa William, un sourire mesquin aux lèvres. Il posa son épée sur la gorge de la petite qui s'arrêta de pleurer brusquement.

- Shhh ... C'est ça ... Bonne fille ...

William sentit son coeur qui s'arrêta de battre. Seulement à la vue de cette épée si proche de sa petite fille lui donnait mal au coeur et l'envit de pleurer. Il leva son regard vers l'homme.

- Ne lui faite pas de mal ... Je vous en prie ! Je ferai tout ce que vous voulez !

Une lueur étrange, mais effrayante apparue sur le visage de l'homme.

- Tout ?

Une boule se forma dans sa gorge. Devait-il entrer dans son jeu ? William hocha doucement la tête en guise de oui.

- Amenez-le au cachot ! Nous le pendrons demain. Quant à la petite, je l'adopterai en tant que ma propre fille.

Alors que les hommes amenèrent William vers les cachots, celui-ci se débattait tout en criant des insultes à l'homme qui amenait Rose au château. Il venait de perdre la dernière personne qui l'aimait. Il la voyait s'éloigner de plus en plus, en pleure, dans les bras de ce salopard. Au cachot, les hommes poussèrent William dans la cellule avec peu de délicatesse. Il tomba au sol, mais se releva rapidement.

- Je vais vous tuez !

L'un des hommes frappa William en pleine figure. Le jeune pirate tomba au sol. Alors qu'il allait se relever, l'autre homme lui donna un coup de pied dans l'estomac. À bout de souffle, William retomba au sol, tentant de reprendre son souffle. Les deux hommes éclatèrent de rire tout en fermant à clé la porte de la cellule.

- Et que ça te serve de leçon ! J'ai hâte de te voir au bout de cette corde, demain !

Ils quittèrent le sous-sol laissant William, seul, dans sa cellule. La nuit fut si pénible. Il grelottait de froid dans le fond de sa cellule, couché sur le sol, tentant de se réchauffer. Lorsqu'il dormait, il voyait non seulement Rose dans ses rêves, mais aussi Aurore. Pourquoi elle ? Pourquoi pas Alice ou même Kalissy ? Non. C'était bel et bien Aurore. Lorsqu'elle était dans ses rêves, William ressentait un sentiment étrange. Un sentiment qu'il avait ressentit souvent. Il se réveilla en sursaut lorsqu'il entendit un bruit dans le sous-sol. Le soleil se levait déjà. Il était probablement 5 heures du matin. Il allait mourir aujourd'hui. Il ne pouvait rien y faire. Il se leva, malgré la douleur qu'il ressentait depuis les coups qu'il avait reçu hier soir. William ne pouvait s'empêcher de penser à Rose. Il espérait qu'il ne lui avait fait aucun mal. Aurore reprit le contrôle de ses pensées. Comment allait-elle ? Rebecca avait probablement six ans. Il aimerait tellement les revoir. Mais c'était impossible. Il allait mourir. Un voix masculine résonna dans le cachot ce qui fit sursauter le jeune homme. Il se retourna brusquement et vit un homme devant sa cellule. Il avait des cheveux blond roux. C'était le " faible " d'hier. William s'approcha de lui brusquement.

- Sort moi d'ici ! Je dois retrouver Rose !

L'homme resta immobile. Il ne semblait plus le même. William perdu alors tout espoir de survit.



_________________

I work in the DARK to serve the LIGHT


Dernière édition par William I. Fletcher le Ven 11 Jan - 4:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Loves
Pirate
Pirate
avatar

Nombre de messages : 2675
Age : 26
Localisation : Proche de ma fille et de mes amis.
Humeur : Joyeuse
Métier : Mère au foyer.
Date d'inscription : 12/04/2007

Votre personnage
Trésor:
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Into the Darkness   Ven 11 Jan - 2:49

La vie à Londres semblait calme et loin de toute guerre et c'est exactement ce que rechercher Aurore Loves, une femme au sang chaud et au passé plus que tumultueux étant donné qu'elle était fille de pirate et elle-même capitaine de son propre navire le "Dark Women".

Elle était partie à la recherche de son grand amour, William Fletcher dans l'espoir de pouvoir lui annoncer de vif voix une nouvelle qui avait changé considérablement sa vie. C'est sur une île éloignée de tout qu'elle le retrouva, hélas en charmante compagnie cela va sans dire.

Repartant "seule" Aurore demeura silencieuse lors de son voyage de retour, songeant à son avenir et à celui de sa fille, Rebecca Fletcher/Loves. Car oui, si la capitaine du "Dark Women" était partie à la recherche du jeune homme c'était pour lui annoncer qu'il était père ...

Mais tout ceci n'avais plus aucune importance étant donné qu'elle avait tout fait pour quitter ce domaine qui l'a dépassé complètement, au point de se séparer à la fois de son équipage, de ses amis ainsi que de son navire.

Plus que jamais, elle reconstruisait sa vie.

Incognito, la bourse remplie de pièces d'or et sa fille dans les bras, la jeune femme a la chevelure dorée quitta les Caraïbes à bord d'un navire marchand pour ensuite atterrir à Londres.

Là-bas, elle acheta cette magnifique maison d'un étage qui était situé juste à côté d'une petite ferme, loin des regards indiscrets et à deux kilomètres de la ville.

Préférant rester la plus discrète possible, Aurore resta chez elle sans en sortir durant une semaine, ayant assez de nourriture pour elle et pour son enfant. Mais une fois la réserve terminée, il lui fallut descendre en ville afin de faire quelques achats ce qu'elle fit tout en se sentant espionner.

Ne faisant comme si de rien n'était, la jeune femme fit ce qu'elle avait à faire pour ensuite rebrousser chemin.

Ce n'est qu'à mi-chemin vers sa demeure qu'elle put discerner quelques notes de guitare.

Ainsi débuta sa rencontre avec Dominic Shaft qui devint en quelques jours son ami, un protecteur pour sa fille, mais aussi un étonnant guide.

Cinq ans et demi s'étaient écoulés et Aurore devint une femme qui adorée passait du temps en la compagnie de sa fille Rebecca.

Cette dernière était déjà un peu plus grande que la moyenne et posséder des yeux azurs rêveurs et qui ravivait plus d'une fois le passé en ce qui concernait sa mère. La fillette avait également de beaux et longs cheveux soyeux d'un blond éclatant. Pour sûr elle tenait tout d'elle-même ... ou presque.

Comme tout enfant qui se respecte, Rebecca avait son propre caractère, tantôt contente, tantôt triste, boude et rieuse et quelquefois elle restait en retrait, préférant observer Dominic qui s'occupait de ses animaux favoris ... les chevaux.

Dominic Shaft, l'unique homme envers qui Aurore pouvait avoir réellement confiance et envers qui elle ne se gênait pas pour lui avouer ses plus grands secrets à commencer par révéler sa véritable identité.

Alors qu'Aurore sortie de sa toilette, s'apprêtant à réveiller sa fille, une soudaine réalité la prit de court. Dans deux jours, Rebecca aura six ans et elle n'avait toujours pas d'idée de cadeau. C'était une chance que Dominic lui ai proposé de l'accompagner à Londres, se disant qu'ainsi que ce dernierlui serait d'un secours plus que bienvenue.

S'habillant d'un pantalon noir et d'un pull blanc, Aurore quitta sa chambre pour aller dans celle d'à côté qui était celle de sa fille.

Sans grand étonnement, Rebecca était déjà debout en pyjama, debout sur une chaise tout en cherchant de ses yeux vifs, quelqu'un ou quelque chose par la fenêtre.

Esquissant un sourire, la jeune maman questionna sa fille qui sautillait dans tous les sens.

- Tu cherches quelqu'un ma puce ?

Tressautant, Rebecca se tourna vers sa mère avec un sourire qui égalait facilement les rayons du soleil qui l'éclairait, lui donnant l'apparence d'un angelot.

- C'est aujourd'hui qu'on va se promener avec Dom ?

Riant de bon cœur, Aurore fit descendre sa fille de la chaise et rétorqua sur le ton de l'amusement.

- C'est tous les jours qu'on sort avec Dom Rebecca.

A son tour la fillette rigola pour ensuite suivre sa mère qui la guida jusque dans la petite pièce qui servait de salle de bain.

- Je sais maman. Je veux dire, c'est bien aujourd'hui qu'on va en ville pour mon cadeau d'anniversaire ?

Aurore qui s'apprêta à commencer la toilette à sa fille, se stoppa dans son geste, bouche ouverte de stupeur.

Comment pouvait-elle être au courant que sa propre mère n'avait toujours rien achetée ?

Elle n'eut pas le temps de poser la question que déjà Rebecca rajouta d'une voix moqueuse tandis que sa mère commença à frotter en douceur.

- Il m'a fallu trois jours pour fouiller toute la maison sans que tu t'en aperçoives.

- Décidément rien ne t'échappe petite coquine. C'est fou, en agissant ainsi tu me fais penser à ...

Certaine de faire une erreur monumentale en évoquant William, Aurore préféra s'abstenir et décida de finir le plus vite possible ce qu'elle commençait.

C'est avec une complicité que peu de mères ont avec leur enfant, qu'elle habilla sa fille qui adorait mélanger les hauts d'été avec ceux pour les saisons plus froides. Au moment où la tête de Rebecca dépassa d'un pull rose clair, celle-ci prit de nouveau la parole.

- Tu crois que papa sera là cette année ?

Le sourire qu' Aurore avait eu depuis le début de matinée, s'effaça subitement à cette question qui lui fendait le coeur.

Bizarrement, elle avait envie de lui dire oui. Que cette année sera différente des autres, mais elle savait que c'était un mensonge.

Soudain on frappa à la porte d'entrée, à la même heure que les autres matins précédents.

- C'est Dom !!!

Cria Rebecca, quittant l'étau de sa mère pour ensuite descendre à toute vitesse les escaliers afin d'ouvrir la porte à cet invité quotidien.

Suivant la fillette, Aurore sentie son sourire réapparaître à la vue de son ami qui venait de refermer la porte de la maison, Rebecca dans ses bras riant de bonheur.

Désormais elle pouvait le dire, elle était heureuse, car non seulement elle avait un ami sur qui comptait, mais en plus ce dernier l'acceptait comme elle était et s'était la même chose pour Rebecca.

- Rebecca va mettre tes chaussures on va partir.

- D'accord maman


Répondit la fillette pour ensuite aller enfiler ses bottines, laissant seule sa mère.

Aurore ne tarda pas à faire la bise à Dom qui lui fit une remarque sur sa tenue.

- Ce n'est qu'une simple tenue de ville.

Déclara la femme tout en souriant à son ami puis, tout comme il était venue, il s'effaça ce qui alarma le blondinet qui la questionna.

Baissant les yeux au sol, Aurore donna une réponse qu'elle savait incomplète.

- Rien tout va bien.

- Je suis prête !

Clama Rebecca, rejoignant sa mère et Dom.

Celui-ci ouvrit la porte, laissant passer la fillette pour ensuite poser son regard sur une Aurore qui ne connaissait que trop rarement.

Voyant qu'on la dévisageait à moitié, elle rétorqua sur la défensive.

- Je t'expliquerais en route.

Quelques minutes plus tard Aurore, Dominic et Rebecca furent en route pour Londres qu'ils atteindraient à peine en vingt minutes de marche.

- Rebecca ne t'éloignes pas trop du chemin s'il te plaît.

Ordonna gentiment Aurore, surveillant sa fille qui pourchassée un petit papillon.

Alors que le silence tomba entre les deux adultes, Dom fut le premier à prendre la parole, évoquant l'anniversaire de Rebecca, abordant le sujet principal qu'était le cadeau. C'est avec de l'embarras dans la voix que l'ancienne pirate donna sa véritable réponse.

- Je n'ai pas d'idée de cadeau et pour être tout à fait franche avec toi, c'est bien la première fois que cela m'arrive.

Presque aussitôt Dominic proposa quelque chose qui prit de court Aurore.

Sa jument qu'elle avait apportée des Caraïbes était enceinte depuis quelques mois et dans moins d'une semaine, mettrais au monde un poulain ... le poulain de Rebecca si elle était d'accord.

Un sourire qui allait rester longtemps graver sur son visage apparut.

- Tu es sûr ? Je veux dire ... Cela ne vous gênera pas toi et ta mère de s'en occuper de temps en temps ?

Dominic lui donna une réponse réconfortante, allant même jusqu'à dire qu'il donnerait quelques trucs à Rebecca.

C'est donc le coeur un peu plus léger qu'Aurore arriva à Londres tout en ayant cette idée de vouloir acheter un cadeau supplémentaire à sa fille.

Celle-ci ne tarda pas à regarder toutes les boutiques et trouva finalement son bonheur pour une poupée fait de chiffon et apparemment fait en Orient. Une fois l'achat effectuer, Aurore et Dom furent d'accord pour faire une balade supplémentaire en plein coeur de la ville.

Seulement voilà, une fois arrivé à destination il y avait foule et elle-même tout comme son ami en ignoraient la raison. C'est alors qu'ils croisèrent Ryan, le cousin de Dominic et officier de la ville.

- Que se passe t-il ici ?

Au départ Ryan se montra de mauvais poils et ordonna à elle et à la petite de quitter la place, ce à quoi Dominic se chargea et tenta de le raisonner en lui indiquant que ce n'était qu'un renseignement et rien de plus. L'officier fut convaincu et expliqua alors qu'un pirate était arrivé en ville la nuit précédente avec une petite fille de cinq ans. Ses collègues avaient emmenés le pirate jusque dans une prison et allait être pendu d'ici une heure.

- Et la petite fille ? Qu'allait vous en faire ?

Demanda Aurore d'une voix enrouée par l'angoisse à l'idée qu'une enfant allait vivre désormais dans un monde sans adultes pour veiller sur elle.

Ryan lui expliqua qu'il allait faire au plus vite pour lui trouver une famille capable de s'en occuper. Puis sur le ton de la plaisanterie, il rajouta qu'elle ne pouvait pas accueillir tous les enfants orphelin alors qu'elle était seule à s'occuper de Rebecca.

Riant jaune à cette réflexion, Aurore posa une nouvelle question.

- Vous savez l'identité de l'enfant ou du pirate?

Allez savoir pourquoi elle avait demandé cela. Peut-être tout simplement parce qu'elle souhaitait qu'il ne s'agisse pas d'un de ses anciens camarade de mer.

L'officier jeta un coup d'oeil sur un parchemin pour ensuite énoncer le prénom et le nom du présumé coupable de piraterie et de vol d'enfant .... William Fletcher. Une pierre semblait tomber dans sa poitrine à cette nouvelle qui paraissait ressurgir du passé tel un fantôme.

Dominic se pencha vers elle et lui demanda si elle allait bien.

- Pourquoi cette question ?

Lui demanda t-elle.

Ce à quoi elle eut comme réponse qu'elle était blanche comme un linge.

Prenant son courage à deux mains, Aurore fit une demande.

- Je veux le voir.

Surpris de cela, Ryan lui demanda de répéter.

- Je veux le voir ... Une dernière fois s'il te plaît.

Demanda de nouveau la belle blonde, pour la première fois en cinq ans, des larmes apparurent au bord de ses paupières.

Ryan demanda la raison et ce fut Dom qui la donna en révélant que le pirate en question était l'ancien compagnon d'Aurore.

Pour une raison qu'elle ignorait totalement, Ryan accepta à condition qu'elle dépose Rebecca à un poste non loin de là où se tenait la femme de l'officier ainsi que la petite fille en question, ce qu'Aurore accepta.

Se mettant au niveau de sa fille, Aurore repoussa une mèche de cheveux de cette dernière pour ensuite prendre la parole, sa voix maternelle reprenait le dessus et avait pour unique but de la rassurer.

- Ma chérie tu vas aller rejoindre la femme de Ryan et une petite fille qui est toute seule aujourd'hui. Je te demanderais de ne pas l'embêter et d'essayer de t'en faire une amie provisoire. D'accord ?

- Oui maman, mais toi qu'est-ce que tu vas faire ?


Dominic rejoignit Aurore, posa une main sur la sienne et une autre sur la joue de la petite fille et contre toute attente fit une blague dont lui seul en avait le don. Après cela, ils déposèrent Rebecca dans le poste où Aurore put apercevoir cette petite fille au visage triste et aux longs cheveux d'un brun qu'elle reconnut facilement et à ses yeux qui avaient su la séduire autrefois.


Maintenant qu'elle était en compagnie de Dominic et d'un soldat que Ryan leur avait affecté afin qu'ils puissent atteindre la prison sans encombre, tout se bouscula dans l'esprit de la belle blonde qui se sentie mal à l'aise et pour cause ... cela faisait six ans qu'elle n'avait plus revus cet homme qui lui avait brisé son avenir de pirate.

Pouvait elle encore ressentir une once d'amour envers le père de son enfant alors qu'un autre homme avait pris une place un peu plus particulière dans sa vie ? Elle l'ignorait, mais elle savait qu'elle allait avoir des réponses dans quelques instants.

Le soldat se stoppa net et une voix masculine se répercuta dans le couloir où se tenait une seule et unique prison.

- Sort moi d'ici ! Je dois retrouver Rose !

Quittant le doux étau de la main de Dominic, Aurore se mit au niveau du soldat de sorte à ce que seul son visage soit visible à travers les rayons du soleil.

- Six ans ... Tu es toujours en vie après six ans d'existence supplémentaire.

Des frissons lui parcoururent l'échine lorsque ces yeux azurs qu'elle avait tant aimés contempler semblait la fixer. Elle aurait juré que William avait changé et elle aussi en était la preuve qu'au bout de six longues années, un être humain peut en cacher un autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Into the Darkness   Mar 15 Jan - 1:59

Comme tous les jours qui précédaient celui-ci, Dominic Shaft quitta la ferme qui appartenait à sa mère Amanda pour aller en direction de la maison qui était voisine de la sienne. Tout en marchant vers sa destination, l'homme repensa à ce que venait dire sa mère avant qu'il ne ferme la porte d'entrée.

Il avait changé selon elle. Lui, il le savait depuis six ans, depuis le premier jour où il avait tenté de s'adresser à cette femme à la chevelure dorée et au regard envouteur malgré cette pointe de tristesse quand elle avait croiser son regard. Mais elle en était pas la cause unique, une autre personne en était également responsable.

En attirant l'attention de la gente dame, il avait aussi intrigué l'enfant de cette dernière qui semblait curieuse par sa personne et la guitare qu'il ne quittait jamais. Il lui fallut moins d'un mois pour en savoir plus sur l'identité de cette nouvelle habitante et sur la raison qui l'avait poussé à venir à Londres, mais ce n'est pas pour autant qu'il décida de la dénoncer. Bien au contraire, il s'engagea auprès d'elle pour la protéger et veiller sur Rebecca.

Au fil des années qui s'écoulèrent paisiblement, il vit la fille de celle qu'il considérait comme sa soeur de coeur, grandir et s'épanouir comme un bouton de rose aux premiers rayons du soleil levant. Du simple petit nourrisson un brin pleurnichard, Rebecca se transforma en une jolie petite fille qui possédait la même chevelure et les yeux azures de sa mère. Rien ne laissait croire qu'elle avait un quelconque père existant. Les gens qui ignoraient qui ils étaient réellement, pouvait s'imaginer qu'il en était le paternel ce qui d'un côté le flatter beaucoup.

Se rendant compte que finalement, pour la première fois de sa vie, autre chose que la musique prenait possession de son âme.

S'arrêtant face à la porte blanche qui lui faisait face, Dominic poussa un long soupire, se vidant l'esprit de ces pensées qu'il savait plus qu'embarrassant pour ensuite toquer. C'est à travers la porte qu'il entendit Rebecca prononçait son prénom ce qui le fit légèrement sourire.

Quelques secondes plus tard il se redressa avec un petit ange dans ses bras, riant de joie à la vue de celui qui apportait un once de bonne humeur matinal chaque jour.

- Comment va ma petite fleur adorée ?

Rebecca lui déposa un baiser sur la joue pour ensuite répondre positivement.

Satisfait de cela, Dominic pénétra à l'intérieur de la maison, aussitôt son regard azuré se posa sur la magnifique créature qui venait de faire son apparition.

Déposant la fillette à la demande de la mère, Dom profita d'être seul avec Aurore pour lui adresser quelques mots amicaux après s'être échangé une bise qui ne le laissait pas de marbre.

- Tu es toute en beauté.

- Ce n'est qu'une simple tenue de ville.

Soudain le sourire qu'elle arborait depuis son arrivée s'effaça, ce qui inquiéta immédiatement Dom.

Lui avait-il dit quelque chose qu'il ne fallait pas ?

Il se libéra de ce doute en posant de vif voix la question.

- Quelque chose ne va pas ? J'ai fait ou dit un truc qu'il ne fallait pas ?

Ce à quoi la ravissante femme aux yeux semblable à l'océan répondit.

- Rien tout va bien.

Il n'avait pas besoin d'insister pour savoir qu'elle mentait en partie. Ce n'était pas méchant certes, mais cela restait un mensonge.

Ouvrant la porte d'entrée, Dominic fit une imitation parfaite de la révérence, s'adressa plus particulièrement à Rebecca qui venait de les rejoindres.

- Honneur aux dames.

La fillette passa la première, laissant une nouvelle occasion pour Dominic qui observa Aurore qui rétorqua brusquement.

- Je t'expliquerais en route.

Dominic acquiesça de la tête, se disant que l'air frais matinal allait sans doute calmer la belle blonde.

Durant les premières minutes de la promenade, Dom resta silencieux, se disant qu'il fallait mieux laisser Aurore parler en premier, mais celle-ci était beaucoup trop occupée à surveiller sa fille.

C'est en stressant un petit peu qu'il prit enfin la parole.

- Dits moi si je me trompe, mais l'anniversaire de Rebecca c'est dans deux jours non ? C'est fou ce que le temps passe vite. Tu te rends compte qu'elle va déjà avoir six ans ?

Voyant qu'Aurore ne répondait pas, il insista sur un sujet qu'il savait plus qu'inévitable.

- Tu viens avec moi pour lui acheter son cadeau ? Tu as une idée ?

Cette fois-ci la voix de son amie était un brin tristounette.

- Je n'ai pas d'idée de cadeau et pour être tout à fait franche avec toi, c'est bien la première fois que cela m'arrive.

Voilà une occasion en or qu'il ne pouvait pas laisser passer.

Il sentit un sourire naître au coin de ses lèvres lorsqu'il reprit la parole.

- Eh bien moi j'en ai une. La jument que tu as donnée à ma mère lors de ton arrivée, elle va accoucher sans doute le lendemain de l'anniversaire de ta fille et je pensais justement offrir le poulain à Rebecca ... Si tu veux bien.

Un grand soulagement s'installa chez Dominic quand il vit un sourire apparaître sur le visage d'Aurore qui était si radieuse sous cette apparence de déesse céleste.

- Tu es sûr ? Je veux dire ... Cela ne vous gênera pas toi et ta mère de s'en occuper de temps en temps ?

Hochant négativement de la tête, l'homme rassura son amie.

- Ça serait un plaisir de faire cela pour toi et pour ta fille. Vous êtes venus ici pour changer de vie et quoi de mieux que vous initiez toutes les deux dans le domaine équestre. J'ai eu assez de temps pour comprendre que Rebecca aimer s'occuper des chevaux. Ça serait un honneur de lui donner deux ou trois astuces.

Il ne lui fallut pas plus pour satisfaire Aurore.

Un quart d'heure plus tard, ils arrivèrent à Londres où ils durent écumaient les boutiques, à la recherche d'un autre cadeau pour Rebecca. Celle-ci jeta son dévolu sur une ravissante poupée qu'Aurore acheta sans hésiter.

- Et si on allait au centre de Londres voir ce qu'il s'y passe ?

Aurore acquiesça de la tête pour ensuite le suivre à travers les ruelles qui servaient de raccourcis.

En moins de cinq minutes, ils arrivèrent sur la place principale où un remue ménage de gens étaient présents.

Serrant Rebecca contre lui et en faisant signe à Aurore de le suivre, Dom se dirigea vers une silhouette reconnaissable parmi tant d'autre. Ryan, son cousin, ordonnait à ses soldats de guider les gens là où ils voulaient aller.

Avant même qu'il n'eut le temps de la saluer cordialement, Aurore lui posa la question qui leur brûlait les lèvres.

- Que se passe t-il ici ?

Ryan observa un instant la belle blonde pour ensuite saluer Dom d'un signe de la tête et enfin prit la parole.

- Cela ne vous concerne guère madame et il vaut mieux pour vous et votre enfant de quitter la place sur-le-champ.

Dominic savait que Ryan ne faisait que son travail, mais sa voix le trahissait facilement. Il était à cran pour sûr. Jamais en dehors du travail son cousin ne parlait de la sorte. C'était un homme plus grand que lui autant physiquement que mentalement. Il avait une ravissante femme qui était enceinte de leur premier enfant et qui plus est, adoré Rebecca comme il avait une admiration débordante pour Aurore.

Fronçant des sourcils, Dominic s'adressa à son cousin.

- Tu vas te calmer pour commencer, tout ce que nous voulons c'est un renseignement rien de plus.

Le visage de Ryan se détendit doucement lorsque les mots de Dominic furent prononcer. Se touchant les cheveux dans un geste de gêne, l'officier posa ses yeux noisette sur Aurore et sa fille.

- Je suis désolé ... Nous sommes un peu à cran moi et mes soldats. Un pirate est arrivé cette nuit dans la ville et pas seul ... Il avait une petite fille avec lui, je lui donne pas plus de cinq ans. Mes soldats l'ont neutralisé immédiatement et l'ont emmener dans une prison. Il est isolé des autres et d'un côté c'est pas étonnant avec ces cris à devenir fou.

Ryan s'arrêta, leva sa tête, fixa le soleil pour ajouter sur un ton un peu lugubre.

- Et d'ici moins d'une heure il sera pendu.

Dominic trouvait cela normal qu'un pirate subisse ce genre de châtiment, mais en aurait-il était de même pour Aurore ?

Non, il aurait trouvé le moyen de les empêchaient de lui faire du mal.

- Et la petite fille ? Qu'allait vous en faire ?

Le regard interrogateur de Ryan croisa celui remplis d'étonnement de Dom.

- Ne t'en fais pas pour cette petite ... Nous allons la placer dans une famille qui sera apte à s'en occuper.

Subitement il éclata de rire.

- Voyons il faut être réaliste Aurore. Tu ne peux pas prendre tous les orphelins de la ville sous ton toit alors que tu es déjà seule pour t'occuper de ta propre fille.

Dom fut pris d'un élan de colère en entendant cela.

Il avait envie de crier à son cousin qu'Aurore n'était pas seule, que lui aussi était là, mais c'était révélé en partie un secret qui somnolait en lui.

- Vous savez l'identité de l'enfant ou du pirate ?

Cette fois-ci Ryan ne répondit pas tout de suite à la question. Il plongea sa main à l'intérieur de sa veste pour en sortir un rouleau de papier qu'il déroula pour ensuite chercher quelque chose du regard.

- Voilà il est là ... William Fletcher, coupable de piraterie et de vol d'enfant.

Il savait qu'un jour où l'autre, ce nom réapparaîtrait, mais pas aussitôt et encore moins en sa présente.

Discrètement, Dom posa ses yeux sur Aurore qui avait la bouche entre ouverte et les yeux fixaient sur le sol, sa couleur de peau avait changée et était désormais blanche comme la neige.

Se penchant de sorte à ce qu'elle seule l'entende, il lui demanda.

- Est-ce que ça va ?

- Pourquoi cette question ?

Restant insensible à ce qu'elle venait de dire, il répondit de sa voix douce.

- Tu es blanche comme un linge.

Il n'eut pas de réponse à sa remarque.

- Je veux le voir.

Cette phrase était adressée à Ryan qui fixa la femme poster devant lui.

- Qu'est-ce que tu viens de dire ?

- Je veux le voir ... Une dernière fois s'il te plaît.

Ah non il n'avait pas mal entendus et Ryan encore moins, car ce dernier s'empressa de lui demander tout en croisant ses bras.

- Et pourquoi ferais-je cela ?

Allez savoir pourquoi Dom attrapa délicatement le poignet de son amie et la fit reculer de sorte à ce qu'il se retrouve en face de Ryan. D'une voix assez basse afin qu'uniquement eux seuls et Aurore puissent entendre ce qu'il avait à dire.

- Fais-le pour elle. Ryan s'il te plaît... Ce Fletcher n'est pas seulement un simple pirate condamné à la potence, mais il est aussi l'ancien partenaire d'Aurore.

Il resta impassible lorsque le regard surpris de son cousin s'intensifia. Il devait sans doute se poser la même question que lui.

Pourquoi aiderait-il Aurore à réaliser son souhait ?

Après tout ce William n'avait rien fait pour les rechercher toutes les deux et il les avaient sans doute oubliés depuis.

- C'est d'accord.

Souffla Ryan, mais en voyant le regard surpris des deux jeunes gens, l'officier rajouta.

- Mais à une condition. Je veux que vous laissiez Rebecca en dehors de tout cela. Ma femme est dans un poste à côté de la prison, la petite fille y est présente également.

Dom savait qu'Aurore allait accepter cet accord.

Avant qu'ils ne déposent Rebecca à l'endroit indiquer, Aurore tenta de rassurer sa fille.

- Ma chérie tu vas aller rejoindre la femme de Ryan et une petite fille qui est toute seule aujourd'hui. Je te demanderais de ne pas l'embêter et d'essayer de t'en faire une amie provisoire. D'accord ?

- Oui maman, mais toi qu'est-ce que tu vas faire ?

C'est en agissant en tant qu'ami et protecteur des deux femmes qu'il aimait le plus au monde, que Dom intervenint. Il caressa la joue douce de la fillette et lança une blague.

- Maman va être aussi sage que possible et au cas contraire elle jouera de la balançoire avec les méchants.

Intelligente comme elle pouvait l'être, Rebecca rigola à ce que venait de dire son ange.

Une dizaine de minute plus tard, un soldat les guidaient lui et Aurore jusqu'à la prison où se tenait William Fletcher. Le doute commença à s'installer chez Dom.

Et si Aurore retombait amoureuse de William ? Serait-elle capable de retourner à sa vie d'antan ? Que lui dirait-elle quand il la verra en compagnie d'un autre homme ? Devait-il lui avouer ses sentiments tant qu'il en était encore temps ?

Les réponses devraient attendre, car une voix rauque se fit entendre.

- Sort moi d'ici ! Je dois retrouver Rose !

Dom resta aux côtés du soldat alors que son amie s'avança de quelques pas vers le père de son enfant pour ensuite prendre la parole.

Lui, tout ce qu'il avait à faire c'est d'assister à la scène sans rien faire ... pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Into the Darkness   Dim 10 Fév - 2:35

Non, mais quelle journée mouvementé! C’était comme cela à chaque fois qu’un pirate débarquait, certes, il ne fallait pas prendre ça à la légère, cela serait du suicide, mais fallait-il virer fou pour autant? Bref, en moins d’une minute, Christopher se trouvait en compagnie de plusieurs de ses collèges, entourant ainsi un jeune homme, un pirate. Le jeune soldat fit promener rapidement son regard sur les visages des autres soldats. Tous avaient une expression neutre, un visage de plâtre. Comment pouvait-il ne ressentir aucun sentiment? Ils étaient quand même en train de pointer leurs mousquets dans la direction d’un jeune homme et d’une petite fille, et non en train de chanter des chansons autour d’un feu! Il faut bien croire que Chris ne s’habituera jamais à la cruauté que démontraient ses paires. C’est alors que le regard du jeune noiraud et le sien se croisèrent. Ce regard azure, le suppliant, tant d’espoir et de désespoir en même temps, il ne pourrait jamais oublier ce regard.



- Je vous en pris ... J'ai un enfant avec moi !



Pourquoi devait-il être le maillon faible? Les yeux clos, le jeune rouquin laissa échapper, un long soupire, tout en baissant son arme. Il savait très bien que ce geste allait provoquer les dégouts de certains de ses collèges, mais il était tout simplement incapable de pointer son arme vers un homme « déchirer » et une petite fille. C’est alors que la fillette fut arrachée cruellement des bras du jeune homme. Malheureusement, il n’y pouvait rien, déjà qu’il avait commis une erreur en baissant son arme, il ne pouvait pas se permettre d’être du côté du pirate. Il serait lui aussi pendu pour trahison… Probablement. La seule chose qui restait, et qui lui était permis de faire, était de regarder la scène.



Le reste de la soirée avait été l’enfer pour le jeune homme. Les reproches de ses pairs et les regards de mépris incessant l’avaient hanté tout le reste de la journée. Le jour d’après, l’histoire se répétait, il faut croire que le prochain défi qu’il devait accomplir était de s’endurcir, et de ne plus prendre pitié des autres, ce qui était quasi impossible pour le jeune rouquin. La journée s’annonçait longue et plutôt banale, mais la visite de deux jeunes personnes changea le cours de celle-ci. Une belle grande blonde accompagnée d’un jeune homme venait rendre visite au prisonnier. Cela lui semblait très bizarre, il ne s’imaginait pas qu’une seule personne dans cet endroit voudrait voir un pirate en prison, à moins que ce fût pour lui laisser des bêtises. Chris le regarda intriguer pendant quelque instant, de plus il n’était pas enchanté de les voir sur l’heure de son diner. Un autre repas gaspillé! Il accompagna alors les deux jeunes gens à la cellule du pirate, il avait le visage neutre, certes, il aurait aimé sourire et tout ça, mais les circonstances ne lui permettait pas, et disons qu’il ne voulait pas perdre la face de nouveau devant le pirate.



-Tu as de la visite! – Dit-il d’un ton sec qui ne lui ressemblait nullement.



- Sors-moi d'ici ! Je dois retrouver Rose !



Chris recula quelque peu, pour laisser la jeune blonde parler au prisonnier. Elle semblait le connaitre, c’était logique après tout. Son seul devoir pour l’instant était de regarder la scène, de surveiller le prisonnier et de s’assurer que tout se passe comme prévu, sans aucun problème. Il ne voulait pas décevoir à nouveau un de ses supérieurs.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Into the Darkness   

Revenir en haut Aller en bas
 
Into the Darkness
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Castlevania: Legacy of Darkness - N64 - 1999
» Castlevania Curse of darkness
» Edge of Darkness (mini-série BBC 1985)
» Edge of darkness de Martin Campbell
» THE DARKNESS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Les prisons-
Sauter vers: