AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Test d'Ethan Felton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erika Nalymé
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2058
Age : 24
Humeur : Ai-je un jour été de mauvaise humeur ? ^^
Date d'inscription : 06/02/2006

Votre personnage
Trésor: 500 po’s
Vos Relations:

MessageSujet: Test d'Ethan Felton   Mar 12 Juil - 16:46

Bienvenue sur ton test, Ethan ! Very Happy

Pour passer ce test, tu vas devoir poster un message comme si tu étais en RPG afin que l'on puisse évaluer ton niveau.
Si tu échoues à ce test, tu pourras bien sûr poster dans la partie RPG, mais tu devras suivre des cours obligatoires de RPG par le professeur de ton choix.

Si tu as commencé à poster dans la partie RPG, tu peux proposer l'un des sujets que tu as déjà écrits (un seul message suffit).
Si tu n'as pas encore fait de RPG sur ce forum depuis ta validation, dis le moi, et je te donnerai un contexte auquel tu devras répondre.

Je te rappelle que tu es évalué sur la qualité d'écriture, la quantité (il ne faut pas forcément que ce soit très long, mais quelques lignes ne suffisent pas), les fautes d'othographe, la présentation, etc... Tout ce qui fait qu'un message est agréable à lire !

Merci, et bonne chance ! Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Felton
Compagnie des indes
Compagnie des indes
avatar

Nombre de messages : 178
Age : 23
Localisation : Non loin de Beckett
Humeur : Cynique :p
Métier : Vous croyiez que le Lord était un tyran ? Vous n'avez encore rien vu...
Date d'inscription : 09/08/2009

Votre personnage
Trésor:
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Test d'Ethan Felton   Mer 13 Juil - 15:28

[Extrait de "Quand un coeur de pierre rencontre un de glace", avec Diana Dawson]



« Ce petit chemin qui sent la noisette, me rappelle soudain ce beau jour de fête, où plusieurs gredins, me prenaient la tête, comme je suis bourrin, je leur pète la tête, je vole tout leurs biens, leur or et leur guêtres, ah c'est tellement bien, de piller ces bêtes... Je n'oublierai point cette chansonnette du petit chemin, qui sent la noisette... »

_ Unknown






Au fond, cette mangue n'avait jamais rien fait de répréhensible. Née à la branche d'un manguier des plus communs, cueillie par des mains d'esclaves ne possédant aucun destin particulièrement contraire à celui commun à leurs congénères, elle était passée par quelques propriétaires lors du marché s'étant tenu il y avait de cela un ou deux jours,avant de rouler, emportée par les pas des citadins pressés, dans cette ruelle, contre un tonneau. Pourtant,son devenir relevait du plus grand des héroïsmes.
Défiant les lois de la pesanteur, et malgré son aérodynamisme plutôt approximatif, elle fendit l'air avec une vélocité stupéfiante, circonvolutionnant quelque peu, avant de s'écraser avec un "splotch" peu engageant contre la nuque d'un vil bandit menaçant une pauvre demoiselle désarmée. Ainsi se clôt, en une giclée de suc visqueux engendré par la pourriture du fruit, l'existence au départ abominablement banale devenue haut fait de bravoure de cette chose n'ayant nullement été créée à cet effet.

Lorsque le coquin se retourna pour voir d'où venait le projectile, il vit un jeune homme, assis sur ledit tonneau dont je parlais tantôt, les chevilles croisées, les doigts croisés sur ses cuisses, souriant avec un air angélique, ses yeux de glace riant avec un certain mépris de l'infortune du pirate.
Ce jeune homme fort irrévérencieux, c'était moi.
Aussi accessoirement le talentueux lanceur de mangue.
Oui, je sais,c omme entrée en matière, on peut faire plus élégant. Cyrano de Bergerac pouvant se compter parmi les livres ayant séjourné sur ma table de chevet, une tirade pleine d'emphase aurait été la bienvenue, voire même délicieusement à propos. Mais à vrai dire... Je n'avais pas envie de me prendre la tête, surtout pour un va-nu-pieds dans son genre. Attention, ne croyez pas pour cela que je désirais pas me donner en spectacle ; si tel avait été le cas, je ne me serais même pas donné la peine d'intervenir. Non, en fait, au lieu de prendre ce futur duel -car duel il y aurait, ne soyez pas naïfs- comme quelque chose de sérieux, apte à me couvrir de lauriers, tout cela prenait des airs de jeu. Et je vous prie de me croire : on allait bien s'amuser.


-On ne t'a jamais dit que c'était mal élevé de gâcher la nourriture ?

Je me laissais tomber souplement par terre, conservant cette attitude immensément narquoise -et donc follement irritante, vu la tête de mon adversaire. En un sens, ma question ne tournait pas rond, puisque dans l'histoire, je jouais le rôle de l'ancêtre du joueur de base-ball amateur venant de réaliser une performance des plus réussies. Cependant,si cet idiot n'avait pas eu la sotte idée de se mettre sur ma route, je n'aurais pas eu à faire mu-muse avec ce fruit. Conclusion : tous les torts reposaient sur sa sale tête,alors que mon immaculée personne se moquait ouvertement de lui,figure aux airs d'ange tout droit remontée des enfers pour lui pourrir sa journée. Comme quoi, ne fais pas à ton prochain ce que tu ne voudrais pas endurer toi-même. Et agissez comme je le décris, pas comme je l'entreprends.

-Allez, soyons magnanimes, repris-je en faisant un pas, me mouvant avec une aisance toute altière. Disparais à ma vue, et tu éviteras des ennuis que ta cervelle d'oiseau n'est pas prête à affronter.

L'autre serra les dents. À croire qu'il savait qui j'étais. Que des types comme lui, j'en envoyais à la mort par paquets de cent.S ans doute la Compagnie que j'incarnais, le Lord que j'adulais, avaient bâti des deux mains après que le noeud coulant ait ôté la vie à ses amis, à ses frères,à ses fils. Je me fichais des raisons, bonnes ou mauvaises, pouvant pousser cet homme à me haïr, à désirer ardemment ma mort. Car au fond de mon âme entâchée de vice, je savais parfaitement que de nous deux, un seul s'en tirerait. Et ça ne serait pas lui.
Il se mit en position de combat, genoux fléchis, sens en alerte, bien décidé à me faire ravaler ma mine de jeune premier arrogant. Contre toute attente, cette posture offensive accentua mon sourire moqueur.


-On ne t'a sans doute pas non plus dit qu'il faut répondre aux gens quand ils te parlent. J'espère que ta mère n'est plus de ce monde pour éviter la vision d'une si piètre progéniture. Remarque, pour t'avoir enfanté, il a bien fallu qu'elle soit elle-même une traînée de la pire espèce...

Fut-ce le caractère trainant de la fin de ma phrase, signe de total dédain, ou bien la plus abominable injure qui puisse exister sortant de mes fines lèvres qui provoqua ce cri de hargne si bestial de la part du forban ? Quoi qu'il en soit, le malandrin se jeta sur moi, son imposante carrure lui conférant la puissance du lion. En aucun cas l'agilité du serpent.
Lestement, je feintai, me décalant le plus simplement du monde sur le côté. Mains dans le dos, je regardai ailleurs, à croire qu'une auréole allait apparaître au dessus de mes superbes cheveux blonds. Seulement dans le même temps, mon pied se tendit en travers de la route de cet imbécile de maraud. Il avait pris trop de vitesse. Et n'eut le temps que de baisser le regard vers ce mollet si savamment traître. La seconde d'après,le marin s'aplatissait au sol, goûtant la délicieuse poussière de Port Royal. Et deviner ses pensées ne se parait d'aucune difficulté : "f*utu gamin,plus rapide que moi, mais j'vais lui fair'la peau moi, j'vais lui apprendre à m'respecter, 'va regretter d'êt' venu fourrer son nez de bourgeois dans mes affaires". À sa place, j'aurais pensé pareil. Sauf que moi, là, j'étais de dos, lui offrant la vue de mes omoplates -fort joli vue,d'ailleurs ; profite donc un peu,gros lard-, le regardant par dessus mon épaule, mon insouciance se métamorphosant légèrement en malveillance.C omprit-il que c'en était fini pour lui ? Le pirate tenta de se relever, usant de ses biceps. Dérisoire.


-J'en ai assez. Tu m'ennuies.

De nul part -en fait,si, de quelque part, mais ce serait fastidieux de préciser où exactement-, je tirai un petit pistolet, semblable à celui restant constamment sur mon mentor, pour me retourner vers ma proie, splendide, orgueuilleux, ma volonté de fer faisant de moi un demi-Dieu, capable de trancher entre vie et mort. Mon bras, d'un angle droit, vint bientôt prendre la direction d'une droite parfaite, menant droit sur ma toute future victime.

Une arme de lâche. Utilisée comme un lâche.
Après tout, chaque médaille possède son revers.

La balle partit avec une détonation qui déchira l'air, provoquant l'envol de quelques mouettes sur les toits environnants. Personne ne sortit des maisons alentour, nul volet ne s'ouvrit. Aux Caraïbes, on avait très bien appris à ne point se mêler de ce qui ne vous regardait pas.
En prenant mon temps, je glissai mon arme à ma ceinture, grandement satisfait de cette partie. Rondemenet menée,comme je les aimais. Puis je m'approchais du morribon : en effet,la petite parcelle de pomb que je venais de généreusement lui offrir s'était logée dans son épaule gauche, manquant de peu son coeur, mais emplissant déjà sa cage toracique de sang. Il conservait juste assez de conscience pour saisir le sens des quelques paroles que je lui murmurais, me penchant sur lui sans prendre la peine de m'agenouiller :


-Je t'avais prévenu, l'ami.

Je m'essuyai alors la main sur sa veste, là où la crasse ne risquait de remplacer le jus de mon tout premier projectile. Une fois redressé, je lançai à la cantonnade, comme m'adressant au vide autour de moi :

-Major Hellwood ! Occupez-vous de ce rebut, je vous prie. Vous serez bien aimable.

Une escouade apparut à ces mots, débouchant sur la placette par la rue que j'avais sans doute empruntée pour rejoindre cette fille dont l'existence venait d'être grandement améliorée grâce à mes soins. Les soldats s'occupèrent des deux pirates -le cadavre et le blessé-, sous la bonne garde de leur supérieur, tandis que je ramassais la lame de l'homme dont les râles de douleur signalaient qu'il comptait bien s'accrocher et résister au transfert jusqu'à la forteresse.

-Jolie lâme, fis-je au major, et ce dernier me sourit d'un air entendu, partageant la même sournoiserie que moi -un chic type, vraiment.

Ladite épée s'installa à mon côté, trophée justement mérité. Seulement alors je posai les yeux pour la première fois sur la jeune femme que j'avais tirée d'un bien mauvais pas. Brune. Yeux bleus. Pour dire vrai, nous aurions pu être de parfaits jumeaux, mis à part quelques détails : même tenue -pantalon noir,chemise-, même attitude conquérante, même regard où la froideur guettait, éternelle. Je souris à nouveau, un petit sourire poli, un brin irrévérencieux.


-Franchement, quelle effronterie, de s'attaquer...

Je me remis en marche. Et rejoignit... Arod, pour mieux saisir ses reines et apposer ma main appaisante contre son front. Aussi impétueux que fusse cette bête, elle sembla accepter le contact, sans même renacler ou tâcher de se dégager.

-... À une si superbe bête.

En gros, si je m'étais interposé, avais risqué ma vie,f ailli tuer quelqu'un, c'était uniquement dans le but de sauver ce cheval de prix. Vous l'aurez compris, il ne s'agissait pas véritablement de cela : j'adorais mater des crétins assez inconscients pour me sous-estimer. Cela dit, jouer les preux chevalier ne me plaisait pas tant que cela. Ma dernière expérience sur la plage ne m'avait laissé qu'un arrière-goût de temps perdu.Serait-ce différent avec cette aristocrate ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène Nalymé
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 4787
Age : 25
Humeur : Cool
Date d'inscription : 20/03/2006

Votre personnage
Trésor: 500 po’s
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Test d'Ethan Felton   Dim 14 Aoû - 17:52

La quantité 3.5/4

Un RP peu être un peu long mais c'est si bien écrit on ne peu rien dire.

La qualité 2/2

Excellente qualité tu tournes super bien tes phrases, tu as un vocabulaire très riche.

Style et créativité 3.5/4

Très bon style, et la créativité de même, mais dit moi je n'ai rien corriger !
Certaines phrases sont assez longues, celles au début par exemple "Née à la branche d'un manguier des plus communs, cueillie par des
mains d'esclaves ne possédant aucun destin particulièrement contraire à
celui commun à leurs congénères, elle était passée par quelques
propriétaires lors du marché s'étant tenu il y avait de cela un ou deux
jours,avant de rouler, emportée par les pas des citadins pressés, dans
cette ruelle, contre un tonneau"
et du coup je trouve qu'on s'y perd un peu dans ce que tu veux dire, mais bon...

L'orthographe 4.5/5

On ne peut pas dire que fait beaucoup de fautes d'orthographe non plus. J'ai réussi à en trouver une ! xD
> "les preux chevalier" - "les preux chevaliers"

La présentation 4/5

Bonne présentation. C'est dommage qu'il n'y a pas un tout petit peu plus de couleur, mais bon c'est un détail. Les paragraphe sont bien séparés, on distingue bien les dialogues des passages narratifs c'est donc une bonne mise en page.

BILAN 18.5/20

Ouah, superbe note pour un superbe écrivain ! Franchement ton style est excellent, tu tournes très bien tes phrases, tu as beaucoup de vocabulaire. Tu décris bien les actions, les pensées... presque pas de fautes d'orthographes ! Congratulation !
Bonne continuation.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Edwards
Compagnie des indes
Compagnie des indes
avatar

Nombre de messages : 541
Age : 23
Localisation : Là où le vent se lève
Humeur : À la conscience taraudée...
Métier : Espionne actuellement infiltrée sur le Pearl sous le nom de Margareth Carter
Date d'inscription : 25/07/2007

Votre personnage
Trésor:
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Test d'Ethan Felton   Mar 16 Aoû - 13:41

Waaa, merci beaucoup, je suis très touchée <3 *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumactif-war.bbactif.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Test d'Ethan Felton   

Revenir en haut Aller en bas
 
Test d'Ethan Felton
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MOBILEFUN.FR] Test du support voiture universel : Le Clingo sur Génération mobiles
» Petit test D3s + TC20EIII + 70-200
» Test Canon 7D vs Nikon D300s vs Sony A500 (anglais)
» Test Tokina AT-X M100 AF PRO D 100mm F/2.8 (A)
» Test de géographie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Corbeille-
Sauter vers: