AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Test de Mary Edwards

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erika Nalymé
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2058
Age : 24
Humeur : Ai-je un jour été de mauvaise humeur ? ^^
Date d'inscription : 06/02/2006

Votre personnage
Trésor: 500 po’s
Vos Relations:

MessageSujet: Test de Mary Edwards   Mar 12 Juil - 16:36

Bienvenue sur ton test, Mary ! Very Happy

Pour passer ce test, tu vas devoir poster un message comme si tu étais en RPG afin que l'on puisse évaluer ton niveau.
Si tu échoues à ce test, tu pourras bien sûr poster dans la partie RPG, mais tu devras suivre des cours obligatoires de RPG par le professeur de ton choix.

Si tu as commencé à poster dans la partie RPG, tu peux proposer l'un des sujets que tu as déjà écrits (un seul message suffit).
Si tu n'as pas encore fait de RPG sur ce forum depuis ta validation, dis le moi, et je te donnerai un contexte auquel tu devras répondre.

Je te rappelle que tu es évaluée sur la qualité d'écriture, la quantité (il ne faut pas forcément que ce soit très long, mais quelques lignes ne suffisent pas), les fautes d'othographe, la présentation, etc... Tout ce qui fait qu'un message est agréable à lire !

Merci, et bonne chance ! Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Edwards
Compagnie des indes
Compagnie des indes
avatar

Nombre de messages : 541
Age : 23
Localisation : Là où le vent se lève
Humeur : À la conscience taraudée...
Métier : Espionne actuellement infiltrée sur le Pearl sous le nom de Margareth Carter
Date d'inscription : 25/07/2007

Votre personnage
Trésor:
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Test de Mary Edwards   Mer 13 Juil - 15:42

[Extrait de "La Mer emportera tes tourments, et l’Aube tes amertumes", avec Jan Broderson]



À Tortuga, il y a des femmes. Elles sont belles, leurs robes sentent bon, leurs bras s'offrent à vous pour peu que votre sourire soit charmant, ou votre bourse bien remplie.
À Tortuga, il y a du rhum. Bon nombre s'en enivrent pour oublier leurs malheurs, ou tout simplement s'amuser en bonne compagnie le temps d'une nuit écoulée entre chants d'ivrogne et draps un peu trop sales.
À Tortuga, il y a l'Océan. Parée d'un bon nombre de plages, l'île pirate offrait un large choix en matière de promenades, tout en permettant à des navires du monde entier de venir s'amarrer le temps de compléter leurs réserves et d'éviter ainsi les taxes imposées par des compagnies marchandes telles que la très prestigieuse et très britannique EITC.

Et au sein de ces réalités mille fois rabachées au voyageur avide de poser pour la première fois les pieds sur cette côté réputée pour ses coupes-gorges aussi bien que pour son accueil aussi chaleureux qu'aviné, il y avait Mary. Nous pourrions nous amuser à faire un petit jeu de recoupement : elle était une femme, se trouvait justement sur cette terre appartenant aux flibustiers depuis plus longtemps que ce que la mémoire collective pouvait se rappeler, et marchait sur une des fameuses langues de sable évoquées tantôt, sans pour autant tenir à la main une bouteille du breuvage fort réputé en ces lieux. Seulement contrairement à beaucoup de badauds et autres demoiselles au baiser facile, la brunette éprouvait une certaine mélancolie, alors que ses bottes laissaient leur empeinte derrière elle, longue lignée naissant près des dernières maisons bâties avant le rivage. Miss Edwards avait pour une fois opté pour un pantalon et une chemise, tenue mille fois plus pratique que les robes plus ou moins défraîchies empruntées deci-delà depuis son arrivée à bord du Pearl. Quoi de mieux pour une jeune noble tout juste échappée de l'étroit cocon familial qu'une tenue mêlant ses origines -un jupon,et l'inévitable corset,mise en plis fort attreyante pour ces messieurs du bord, mais allez grimper au nid de pie avec des bottines...- et ses aspirations quant à une liberté retrouvée, comme le montrait les couleurs souvent criardes de pareilles tenues ? Il était cependant peut-être temps que la soi-disant héritière en fuite de Port Royal finisse par perdre sa coquille de fragile petite fille pour devenir, progressivement, une vraie pirate, et ce en commençant par masculiniser sa garde-robe. ça,c'était le plan de base : faire mine de suivre l'évolution psychologique d'une seconde Elizabeth Swann. Sauf que prendre l'air d'une jeune femme perdue en proie à des hésitations et à des questionnements identitaires menait invariablement à réellement se poser des questions. Cette quête pourrait-elle un jour aboutir comme l'espionne l'avait imaginé au premier abord ? Il s'agissait de sa première véritable mission d'envergure, et Mary était seule, ne pouvant se fier qu'à elle-même. Alors pour ne pas perdre les pédales et parachever son personne à l'image d'une grande commédienne, l'anglaise aimait à s'isoler quelques heures par jour, à fond de cale lorsque le Pearl était en mer, ou en se promenant, uniquement accompagnée de sa conscience.

Se faire tout sucre et tout miel pour assurer Sparrow de sa bonne foi, rien de plus simple : cela constituait ce que le commun des mortels appelle un mensonge. Se prendre pour la nouvelle Anne Bonny, un jeu d'enfant : il s'agissait d'être elle-même, plus garçon manqué qu'autre chose. Mais l'entre-deux... La faiblesse n'avait jamais constitué une partie intégrante de la vie de l'agent, habituée à devoir faire face quoi qu'il arrive. À trop vouloir être perfectionniste, son rôle risquait de lui échapper. Or,et la brunette le savait bien, à trop regarder si telle ou telle posture allait mieux avec tel ou tel mot, elle allait passer à côté de l'essentiel : garder Jack dans sa poche. Ardu travail,compte tenu de l'arrivée massive de demoiselles à son bord. Non pas que la concurrence fit peur à la miss... Mais à quoi bon au fond s'attirer les bons auspices de Jack ? Son navire la comptait parmi son équipage, que son capitaine l'ait à la bonne s'avérait purement en bonus. Un supplément qui lui ferait éventuellement défaut, qui sait...

Pour mettre un peu d'ordre dans ses pensées, la belle avait donc pris le chemin de la plage. Cinq cent mètres plus tard, elle finit par s'arrêter. Se ronger les sangs ne servait à rien : si son nouveau "patron" avait mordu à l'hameçon la première fois, il n'existait aucune raison valable que cet élan de compassion ait brusquement disparu, donzelles fraîchement engagées ou pas. La véritable nature du métier d'espionne lui apparut alors dans sa plus pure vérité : il fallait tromper, tromper sans vergogne, et vivre cela au jour le jour. Une vraie vie de corsaire, comme celle que son oncle lui avait fait goûter dans son enfance, lui inculquant le respect de la mer ainsi que l'affection pour sa patrie. Qu'ainsi raisonner en paix pouvait se montrer revigorant ! Envolés,les doutes. Jusqu'à la prochaine crise d'indécision. Le soleil, quant à lui, nullement troublé par les raisonnements silencieux d'une si simple demoiselle, finissait de s'extraire de la ligne d'horizon, grosse tête lumineuse d'un guillotiné gigantesque. Il était si tôt ! Mary avait choisi de sortir à l'aube pour s'assurer une tranquillité toute reposante, mais n'avait songé que le temps passerait si lentement. Les autres membres de l'équipage devaient sans doute encore dormir, cuvant le rhum ingurgité au cours de la soirée.R etourner à la taverne ? Bof. Edwards avait son compte de pirates pour l'instant.P ensivement,la belle s'adossa contre le tronc d'un palmier et,les bras croisés,a dmira le spectacle de la nature. Et dire que du fort de Port Royal, la vue égalait tout autant celle qu'offrait cette plage... Qui sait, peut-être qu'une sentinelle observait elle aussi cet astre renaissant. Enfin un lien avec les soldats de la Couronne, aussi ténu soit-il.

Soudain, un bruit, derrière elle, son d'une branche brisée sous un pied. Par réflexe,la brunette porta la main à son côté, là où était glissée sa dague, seule arme qu'elle possédait avec un petit couteau caché dans sa botte -et oui,transition voulait dire aussi armes plus performantes que ses simples mains,mais moins qu'un sabre de pirate.


-Qui est là ?

Une question bien candide en apparences, mais posée avec tout le sang froid qu'un membre de la Compagnie des Indes était capable de se connaître, et ce même sur une île pirate nommée Tortuga, où l'on buvait de l'alcool, séduisait des femmes et se noyait dans la morne contemplation du lointain large.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumactif-war.bbactif.com/index.htm
Sélène Nalymé
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 4787
Age : 25
Humeur : Cool
Date d'inscription : 20/03/2006

Votre personnage
Trésor: 500 po’s
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Test de Mary Edwards   Dim 14 Aoû - 18:21

J'ai une question est ce que tu as bien le double compte d'Ethan ? Je ne suis plus sur.
Si oui, ça ne te dérange pas que je ne corrige pas ce test là, cela me permettra de gagner du temps, si tu veux être corriger tout de même je le ferai ne t'inquiète pas Wink

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Edwards
Compagnie des indes
Compagnie des indes
avatar

Nombre de messages : 541
Age : 23
Localisation : Là où le vent se lève
Humeur : À la conscience taraudée...
Métier : Espionne actuellement infiltrée sur le Pearl sous le nom de Margareth Carter
Date d'inscription : 25/07/2007

Votre personnage
Trésor:
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Test de Mary Edwards   Mar 16 Aoû - 13:40

Oui, Ethan est bien mon seond compte ^^ Je t'en prie Sélène, fais au mieux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumactif-war.bbactif.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Test de Mary Edwards   

Revenir en haut Aller en bas
 
Test de Mary Edwards
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Blu-Ray] Mary à tout prix
» [DVD] Mary Poppins - Edition 45ème anniversaire (2009)
» [MOBILEFUN.FR] Test du support voiture universel : Le Clingo sur Génération mobiles
» Petit test D3s + TC20EIII + 70-200
» Test Canon 7D vs Nikon D300s vs Sony A500 (anglais)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Corbeille-
Sauter vers: