AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sauvetage d'une demoiselle en détresse [ Pv Aurore ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Sauvetage d'une demoiselle en détresse [ Pv Aurore ]   Jeu 30 Juin - 13:05

Maintenant que le compas du célèbre Jack Sparrow était en la possession des Français, on pouvait dire qu’une bonne partie de l’océan était à eux, mais Marc ne l’utilisait pas pour l’instant, il préférait attendre le bon moment pour l’utiliser et enfin découvrir tous les bons vieux mystères que réservait Calypso. Marc était dans sa cabine entrain de rédiger une lettre pour ses supérieurs en France qui contenait un rapport de ses activités et celle de la flotte de cette dernière semaine, il avait bien entendu stipulé qu’il avait rencontré Sparrow et lui avait dérobé le compas et qu’il avait fait passé un navire marchand anglais en navire marchand Français, une chose qu’ils allaient particulièrement apprécié bien entendu. L’amiral venait à peine de signer la missive qui serait envoyé en France dès leur prochain mouillage dans un port Français d’une enclave dans la mer des Caraïbes, il déposa sa plume à droite de son encrier et plia la missive avant de sceller une enveloppe avec un sceau d’une couleur rouge. Une personne frappa à la porte, il l’autorisa à entrer. Un jeune homme entra dans la cabine, c’était un lieutenant d’environ vingt-cinq ans au vu de son uniforme, il fit quelques pas dans la pièce avant de s’arrêter et de prendre la parole :

- Désolé de vous déranger amiral, mais une île est en vue.

Une île ? Bah c’était tout à fait normal qu’ils rencontrent des îles, ils étaient dans la mer des Caraïbes, il était très fréquent d’en croiser, il ne comprit donc pas pourquoi le militaire était venu le prévenir pour une information qui n’avait pas tant d’importance que ça à première vue. Il répondit donc ironiquement :

- Une île ? Vous n’avez jamais vu d’île de votre vie, lieutenant ?

Le jeune homme rétorqua immédiatement, mais en n’osant pas hausser le ton pour ne pas manquer de respect à son supérieur :

- Si, mais un signal de détresse a été allumé. Quels sont vos ordres, amiral?

Voilà qui était nettement plus précis, Marc se devait entant qu’homme d’honneur d’aller porter secours aux probables naufragés qui y étaient présents. Bien que cela pouvait être un piège de la part de pirates cherchant à attirer des navires marchands voulant bien porter secours aux pauvres malheureux qui les prendraient enfaite en abordage dans le but de prendre possession du bâtiment et de ses marchandises. Mais bon, les pirates en voyant une flotte d’une quarantaine de navires auraient vite filé par peur de sombrer dans les abysses, ils n’étaient pas si stupides pour être suicidaires à ce point. En tout cas, cela intéressait l’amiral au plus au point, il poussa donc le fauteuil dans lequel il était installé pour en sortir avant de se diriger vers la porte de la cabine, suivit de très près par le lieutenant. Après avoir emprunté un couloir et avoir ouvert une autre double porte, il se trouvait à présent sur le pont à l’air libre, il fit quelques mètres sur le pont en regardant autour de lui. L’équipage œuvrait pour que le navire ne touche pas par accident un récif, il observa aussi que les autres navires de la flotte étaient restés au large pour assurer une protection contre toutes interventions extérieures. Seul deux vaisseaux de deuxième rang escortaient le Rédempteur à l’approche de l’île. Ayant analysé rapidement la situation, il se retourna et se dirigea rapidement sur la dunette pour se faire une meilleure idée de la situation, il se positionna à droite du barreur et déploya sa longue-vue en la dirigeant vers l’île. Il avait une vue agrandie de celle-ci, mais cela ne lui donnait aucune information supplémentaire, il pouvait juste mieux voir l’épaisse fumée blanche s’échappant des arbres. Il replia son accessoire et le rangea avant de donner ses ordres :

- Mettez le navire en panne ! Je veux que trois chaloupes et que soixante soldats soient prêts d’ici une dizaine de minutes !

Les officiers présents hochèrent la tête et s’attelèrent à communiquer les ordres de leur supérieur aux matelots, ils firent aussi en sorte que le navire perd de la vitesse et qu’il s’arrête complètement avant de jeter les amarres dans l’eau. Une dizaine de minutes plus tard, les soldats étaient présents sur le pont, équipés de tout leur équipement ainsi que leur bel uniforme bleu dont Marc était si fier. Les chaloupes furent descendues et tout le monde monta dedans. Les trois chaloupes se dirigèrent vers l’île, ils y vinrent rapidement vu que les soldats ramaient vite. Ce fut l’amiral qui posa pied à terre le premier, il jeta son regard dans les alentours, il ne voyait rien pour l’instant. Il se retourna pour donner ses ordres aux hommes qui étaient entrain de descendre des chaloupes pour les tracter sur la plage :

- Quesix hommes gardent les chaloupes, les autres se diviseront en deux groupes pour fouiller l’île plus vite. Le premier ira avec moi et le deuxième ira avec le lieutenant Delabatte.
Revenir en haut Aller en bas
Aurore Loves
Pirate
Pirate
avatar

Nombre de messages : 2675
Age : 26
Localisation : Proche de ma fille et de mes amis.
Humeur : Joyeuse
Métier : Mère au foyer.
Date d'inscription : 12/04/2007

Votre personnage
Trésor:
Vos Relations:

MessageSujet: Re: Sauvetage d'une demoiselle en détresse [ Pv Aurore ]   Jeu 30 Juin - 15:42

Spoiler:
 

Quel idiote, non mais vraiment ! Comment avait elle pu se faire avoir comme ca en un claquement de doigt. La belle Aurore était dans de beaux draps. Elle était arrvier à Tortuga comme toute les fin de mois depuis qu'elle connaissait William. Ce dernier avait décider de fêter son butin avec ses compagnons d'infortune, et leur avait offert plusieurs tourner dans le bar qu'ils allaient à chaque fois.

Sauf que la demoiselle s'était décider à s'éclipser,et avait embarquer une petite somme, juste assez pour payer Rosaline. Vêtue d'un débardeur court noir, d'un morceau de pantalon tout aussi court et d'un long manteau qu'elle avait trouver dans les cales d'un navire qui dormais dans les profondeurs des océans, elle prit le chemin qu'elle connaissait par coeur pour aller en direction de la vieille dame.

Elle se retrouva devant une maison, au fenêtres closes, la porter verrouiller, les poules n'étaient plus présente. Cela sonnait comme un abandon de poste. Tentant toute de même, elle porta ses mains à elle et s'époumona le prénom de la femme qui l'avais heberger. Un claquement de bois se fit entendre et une fenêtre du premier étage s'ouvrit, Rosaline apparus au bord,un sourire aux lèvres et dit d'un ton bien veillant.

" Je savais que tu allais revenir un jour ou l'autre.Ne bouge pas, j'arrive. "

Aurore lui rendit le sourire amical pour ensuite sortir la bourse de son long manteau. La portre s'ouvrit, et Aurore s'avanca tendant les bras devant l'amie de sa défunte mère. Quant un coup l'a percuta derrière la tête, la faisant chuter lourdement par terre. A moitier consciente elle leva les yeux vers Rosaline qui arborait cette fois ci un sourire machiavélique.

" Mais .... pourquoi ?

" Tu me devais cette argent. Disont qu'on est quitte. Allez emmenez là "

Aurore perdit consicence au moment même ou deux hommes la sortirent de la maison de Rosaline qui suivis du regard ses deux complices. Ils déposèrent la jeune femme dans une barque en bois pour ensuite y monter à leur tour. Enlevant la corde qui amarrer le petite bâteau, le plus vieux vit un signe de la tête à son compatriote qui se mit à ramer frénétiquement.

Quelques heures plus tard, ils arrivèrent sur une île déserte, il y avait que quelques palmiers, ce qui faisait office d'ombre, mais point d'eau mis à par celle salée de la mer et encore moins d'habitat civile. Jetant la demoiselle comme un vulgaire sac de patate, ils défirent les liens qu'ils avaient mis au poignets de la prisonnière. Cette dernière cligna faiblement des yeux, les interrogeant sur ce qu'ils allaient faire d'elle.

Le plus jeune s'accroupis à ces côtés, la fixant hardieusement, et un peu trop à son gout. Il posa deux doigts délicats sous le menton de la jeune femme qui s'écarta vivement de l'emprise.

" Quel cruauté de devoir laisser une créature comme toi mourrir sur cette île pourrite, si seulement tu n'était pas comme lui ....

" Lui ?

" Barbossa. Rosaline à une haine envers lui, et sachant que tu prend son partie, elle voulais te mettre hors d'état de nuire tu comprend. Maintenant on va devoir te laisser pourrir sur cette île comme ce vieux pirate l'a fait à son capitaine. "

La belle blonde porta une main à son ceinturon, mais n'y rencontrit que le vide. On lui avait piquer son pistolet et son son sabre. Elle leva la tête vers ses deux kidnappeurs qui était déjà sur la barque. Un sourire narquois naquirent sur leurs lèvres, et le plus vieux sortit un pistolet, et tira vers la jeune femme, la manquant de peu. Mais après tout c'était plus pour l'apeurer qu'autre chose.


Voilà qu'elle allait pourrir sur cette île juste pour le bon plaisir de Rosaline. Et qu'allait faire Will ? Allait il au moins se douter de tout cela ? Allait il partir à sa recherche ? Ou au contraire partir ailleurs, ignorant ce qu'il se passait en ce moment ?

D'autres femmes qu'elle ,se serait assis sur le sable fin et aurait profiter du soleil pour mieux rotir, mais Aurore, elle était déjà en direction des palmiers, à la recherche d'un moyen de partir de cette île. Car si personne allait la chercher, et bien elle ferais tout pour s'en sortir.Après des recherches qui s'averait veine, elle tomba enfin sur des morceaux de bois et des pierres assez pointus, peut être qu'avec un peut de chance elle réussirait à faire un feu de signal

Tentant plusieurs fois de frotter les pierres l'une contre l'autre, son effort fut payer, de petites flammes jaillirent des morceaux de bois, elle fit du vent avec des feuilles de palmiers, et quelques minutes plus tard ce fut des flammes chaudes et hautes qui apparurent devant ses yeux satisfait. Bon c'était déjà ca de gagner, rester plus qu'à attendre.

Là elle s'asseya par terre et fixa l'horizon, mais le soleil taper tellement fort qu'elle s'endormis. Ce fut le bruit des vagues et d'un autre son très diffus qui l'a réveilla, ou du moins la fit se redresser. Etait ce un mirage ou bien la réalité, un magnifique bâteau se tenait face à elle , et à quelques mètres plus près quelques barques qui s'approchait en sa direction. Son plan marchait.

Mais le sourire qu'elle avait à l'instant s'effaca ? A qui appartenait ce navire ? Etait ce des Anglais, des Espagnols , ou pire ? Qu'allait elle trouver comme prétexte ? Fut il qu'il soit valable néenmoins. Cherchant hativement des yeux un moyen de duper les gens qu'elle allait rencontrer, elle se saissit d'une pierre tranchante et contre son grè, trancha quelques pans de son manteau,elle plongea ensuite ses mains dans l'eau et les mit ensuite dans le sable. Cela forma une subtance boueuse qu'elle appliqua sur elle même. Quitte à être crédible, autant faire tout entièrement.

Le regard plein d'espoir elle fixa les barques qui s'approchèrent de plus en plus, le coeur battant à tout rompre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sauvetage d'une demoiselle en détresse [ Pv Aurore ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demoiselle en détresse (moins la demoiselle) (Dove)
» Tresse au saumon
» Les fusées de détresse
» demoiselle en dentelle (bikono)
» tresse fromage jambon béchamel photo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Corbeille-
Sauter vers: