AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une rencontre hasardeuse .... [ Pv Jack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une rencontre hasardeuse .... [ Pv Jack]   Mar 21 Juin - 12:47

La mer des Caraïbes, c’était surement l’une des mers les plus imprévisibles au monde, on ne pouvait jamais savoir si un ouragan pouvait survenir dans à peine une petite heure. Cependant, il y avait un beau soleil qui flottait dans le ciel et qui embellissait la journée de la flotte Française qui était habitué aux intempéries, mais qui préférait bien mieux quand la mer était calme et reposée. Le rédempteur et le reste de la flotte française brisaient les flots et étaient en patrouille, sans buts précis pour le moment, mais cela allait bientôt changer. En effet, le Redoutable et l’Impitoyable, deux frégates d’interception rapide étaient partis en avant pour reconnaître les flots à l’horizon s’il y avait des pirates, des anglais ou bien pire. Cependant les deux frégates n’étaient pas revenues, ils avaient ordre d’aller droit devant eux et de changer de cap seulement pour revenir au reste de la flotte.

Marc était présent sur le pont supérieur du Rédempteur, navire amiral de sa flotte, il était près de la barre à roue et déploya sa longue-vue pour observer des silhouettes qu’il voyait au loin, après une rapide observation, il se douta que c’était eux. Bien qu’il y avait un troisième navire avec un pavillon anglais, mais il n’avait pas l’allure d’un bâtiment de guerre, surement un navire marchand sans escorte. L’Impitoyable s’était accoster au navire marchand pour l’aborder pendant que le Redoutable décrivait un cercle autour des deux navires, les sabords étaient déjà ouverts et les canons prêts à tirer si jamais les matelots du navire marchand aient l’idée d’essayer de prendre d’assaut l’Impitoyable. Marc plia sa longue-vue à l’aide de ses deux mains et la rangea dans un étui à sa ceinture. Il donna ses ordres d’une voix tonitruante au barreur et à l’ensemble de l’équipage :

- Maître Williams, barrez à tribord ! Je veux que tous les sabords de bâbord soient relevés et que les canons soient chargés et prêts à tirer ! Nous allons accoster le navire pour l’aborder, vous mettrez donc le navire en panne, je m’y rendrais avec une trentaine d’hommes. Si il arrive à l’imprévue, j’ordonne au navire de faire feu et je remets le commandement du navire au Contre-amiral Killington.


Les matelots suivaient les ordres de leur commandant et le bâtiment français réduisait rapidement son allure et il barrait légèrement à tribord. Le reste de la flotte entourait le Rédempteur, l’Impitoyable et le navire marchand pour être sûr qu’aucun importun vienne les déranger. Le Rédempteur accosta le navire marchand sous pavillon anglais par tribord. Tous les sabords du côté bâbord avaient été relevés et les canons étaient sortis et prêts à tirer. Une trentaine de soldats français environ étaient en tenue et armés sur le pont à l’air libre, l’amiral descendit l’escalier fait en bois de chêne pour les rejoindre. Un lieutenant prit la tête du groupe d’hommes et monta à bord de l’autre bâtiment grâce aux planches qui avaient installés. Marc les suivit de près et lui aussi était maintenant sur le navire marchand. Il regarda autour de lui et vit que tous les matelots du navire étaient regroupés en petit groupe et étaient gardés par des soldats français qui avaient leurs fusils pointaient sur eux. Un sous-lieutenant vint lui dire quelque chose à l’oreille, quelque qui lui plût particulièrement apparemment, car un sourire carnassier se dessina sur son visage. L’officier fut conduit près de l’escalier où quatre soldats maintenaient un individu en joue. L’amiral Leblanc ne put se retenir d’émettre un rire quand il vit qui s’était et dit :

- Et voici le pirate Jack Sparrow ! Vous voilà dans de sales draps …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre hasardeuse .... [ Pv Jack]   Mar 21 Juin - 13:19



Voilà plusieurs jours que je n'avais pour seul navire qu'une misérable barque,ou plutôt une chaloupe. J'avançais tant bien que mal sur l'océan, en direction de l'île de Tortuga, où j'espérais trouver un bâtiment à peu près convenable. Cependant, l'île était encore loin, et avec cette foutue barque, je n'étais pas prêt d'arriver. De plus, la fatigue me hantais. Je ne pouvais m'endormir sur cet engin. Cela faisait maintenant deux nuits que je ne dormais pas. C'est alors que je croisai un navire marchand. Je me levai sur ma barque, agitant mes bras dans tous les sens afin qu'ils me repèrent. J'avais négocié mon entrée sur le navire par quelques shillings. Je pu enfin profiter de l'océan comme il se doit, et de cet air marin qui me caressait le visage. Je me sentais revivre, même si je n'étais pas aux commandes du navire... Enfin, je pu dormir afin de récupérer de mes longues nuits sans sommeil, dans le froid, à guetter les navires passant... C'est ainsi que je m'endormis au chaud, dans la cale, avec les autres marins. Quand soudain, au petit matin, j'entendis des bruits étranges...
Je me levai et montai les marches afin d'accéder au pont et de comprendre ce qu'il se passait. Le navire s'était arrêté, ça, c'était sûr. Lorsque j'arrivai sur le pont du navire, je vis tout plein de soldats français prendre le contrôle du bâtiment. Je grimaçai et fit demi tour vers la cale, comme si de rien n'était. Cependant, les soldats en avaient décidé autrement. Je vis une sorte de lance face à moi, au bout de laquelle se trouvait un fusil, au bout du quel se trouvait un français. Je grimaçai de nouveau. J'étais encerclé, par quatre français, rien que ça. Je devais vraiment être redoutable !
Les soldats m'obligèrent à remonter sur le pont. Je m'exécutai, n'ayant pas trouvé d'idée brillante. C'est alors qu'arriva une sorte de... D'amiral peut être? Peu importe, je sentais bien qu'il ne voulait pas être mon ami...

- Et voici le pirate Jack Sparrow ! Vous voilà dans de sales draps …

Je lui fis un petit sourire moqueur du genre :"ah ah très drôle cette blague". Je n'étais plus à ça prêt. De toute manière, la chance était contre moi en ce moment. Tout le monde voulait ma mort, même les éléments naturels... Cependant, quelque chose me dérangea dans sa phrase...

Capitaine Jack Sparrow.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre hasardeuse .... [ Pv Jack]   Mar 21 Juin - 16:08

Le capitaine Jack Sparrow, pirate recherché par toutes les flottes du monde pratiquement pour ses actes de piraterie et pour d’autres faits aussi grave, Marc savait que s’il le tuait maintenant et qu’il ramenait sa dépouille à Paris au Roi, il serait gracieusement récompensé pour le service qu’il aurait rendu à son pays. Mais cela était bien trop simple et tellement moins amusant, il devait faire durer le plaisir voyons. Marc était surpris tout de même de le voir sur ce bâtiment, qui plus est que c’était un navire marchand anglais et non pas un navire sous pavillon noir, il avait entendu quelques rapports de ses espions l’informant que le tristement célèbre Jack Sparrow aurait perdu son Black Pearl à jamais, enfin une partie de ces rapports provenaient en partie de rumeurs infondées et pour la plupart totalement idiotes , l’amiral n’y avait pas trop cru sur le coup, car il préférait toujours vérifier les informations qu’il recevait, mais cela pouvait bien confirmer ce qu’on lui avait dit. Le pirate était donc passager et il se disait capitaine, cela était bien amusant, alors quand le pirate lui précisa qu’il fallait mettre capitaine devant se nom, les français rigolèrent de bon cœur en gardant l’individu condamné à la potence en joue. Marc finit de rire avant de dire :

- Mais je ne vois pas votre navire… Capitaine. Ce bon vieux Pearl aurait-il sombré dans les abysses ?

Il finit de parler et un lieutenant qui faisait parti de l’équipage de l’Impitoyable vient aux ordres en lui amenant le capitaine du navire marchand sous pavillon anglais qui avait transporté un pirate, un acte grave en savant qu’en plus ce pirate était mondialement recherché. L’amiral pivota doucement sur lui-même pour observer les deux individus, le capitaine du bâtiment marchand était un homme d’une cinquantaine d’année environ, il avait déjà des cheveux gris et on voyait qu’il avait déjà commencé à perdre ses cheveux. Le français réfléchit un moment, que devait-il faire de lui, le mettre aux fers, l’envoyer par le fond ou bien le laisser partir avec son équipage sans aucunes sanctions. Non c’était un ennemi du Roi, un ennemi par de la Couronne, il allait être clément et l’envoyer aux fers jusqu’à ce qu’il mouillerait dans un port Français où il serait jugé et surement condamné à être pendu haut et court pour ne pas utiliser de munitions s’il aurait fusillé. Il s’exclama donc avec un regard sans compassion :

- Mettez cet individu aux fers, lieutenant ! Capitaine, sachez que vous êtes considérés comme un ennemi du Royaume de France pour avoir accueilli un pirate à son bord en sachant très bien que ça en était un et pour avoir naviguer sous pavillon Anglais. Vous serez jugés comme un ennemi de la Couronne et probablement pendu. Allez emmenez-le !


Marc, avant que le capitaine du navire marchand part, lui prit le tricorne marron qui était posé sur sa tête et le garda dans ses deux mains et regarda le lieutenant pousser le prisonnier pour le conduire en cellule. Il se dirigea au milieu du pont supérieur, près du mât central, il avait son idée, inutile de mettre le feu aux réserves de poudre du navire ou bien même demander aux autres bâtiments de faire des bardées de canons jusqu’à ce qu’il coule dans le but que ce bateau ne navigue plus jamais sur l’océan parce que son capitaine avait commis des actes considérés comme des crimes par la Couronne Française. Non il avait bien mieux, il s’écria d’une voix forte :

- Messieurs ! Ce bâtiment navigue sous pavillon Anglais, normalement je devrais le faire couler juste pour l’avoir porté. Mais ce n’est pas seulement de votre faute, c’est surtout celle de votre capitaine. C’est pourquoi que dès maintenant, votre navire devient un navire marchand qui navigue sous pavillon Français ! Je vous conseille de changer de mer , car elle est très fréquenté par les tuniques rouges , si j’apprends que vous retravaillez pour la Couronne Anglaise, je ferais couler ce rafiot et je vous ferais exécuter . Avez-vous des objections ?


Un jeune matelot croyant qu’il pouvait répondre à ce genre de questions s’avança de quelques pas, le soldat français le surveillant le laissa passer en savant très bien ce qui allait lui arriver s’il protestait et répondit d’une voix plutôt fluette :

- Oui ! Moi ! Je refuse de naviguer pour des sales fro…

Le jeune homme n’eut pas le temps de finir la phrase qu’il avait commencé, car Marc avait sorti son pistolet, le pointa vers l’individu en le visant rapidement. Il pressa la détente de son arme en connaissant déjà la fin de la phrase du matelot, le chien frappa la batterie en produisant une gerbe d’étincelles. Le pulvérin de l’arme s’ouvra sous le choc et le feu communiqua avec la chambre de combustion. Une détonation se produisait et la balle partit à grande vitesse du canon pour aller traverser le cou du marin d’eau douce. Une giclée de sang éclaboussa ses compagnons et le matelot essaya vainement de retenir le sang qui sortait à flots de son corps en mettant ses mains devant le trou. Il recula et perdit l’équilibre en trébuchant sur la rambarde et tomba dans l’eau en contrebas. L’équipage semblait choqué, Marc sans soucier d’eux rechargea son arme à feu et la rangea à sa ceinture. Il regarda le reste l’équipage en haussant les épaules pour demander implicitement si quelqu’un voulait connaître le même sort. Ils baissèrent les yeux, soumis, un sourire de victoire apparu sur le visage de Marc, il aimait ces moments si doux ou ses adversaires ne savaient plus quoi en n’osant pas contester de peur de se faire tuer. Il retourna vers le pirate, et non il ne l’avait pas oublié, l’amiral sortit son sabre de son fourreau accroché à sa ceinture et le mit juste sous le menton de Jack :

- Vous voyez donc bien ce qui arrive maintenant quand on est ennemi de la Couronne… Donnez moi une seule bonne raison ne pas vous égorger sur le champ .

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre hasardeuse .... [ Pv Jack]   Mar 21 Juin - 16:39

Le navire était totalement encerclé. Bien sûr, il fallait que je tombe sur le seul navire marchand qui se fasse arrêté par des français. Chance légendaire où es-tu? ... J'observais cet homme, sans montrer aucune expression. Je ne paniquais pas, je ne me sentais pas spécialement en danger... Mais cet homme alla trop loin. Il prononça une phrase que je ne pouvais lui pardonner.

- Mais je ne vois pas votre navire… Capitaine. Ce bon vieux Pearl aurait-il sombré dans les abysses ?

Une expression de haine s'afficha sur mon visage. S'il n'y avait pas ces quatre soldats autour de moi, je l'aurais étranglé. C'est alors qu'il s'éloigna de moi afin de définir le sort qu'il réservait à ce pauvre capitaine. Pendu. C'est cela. Pendu parce que j'étais à bord de son navire. Pendu pour quelques shillings... Si je culpabilisais? Absolument pas. C'était sa décision après tout. Je n'y étais pour rien. Ou presque. Je haïssais de plus en plus l'homme qui semblait être le chef des soldats. Il semblait croire qu'il était le maitre du monde et qu'il pouvait tout contrôler. Le pouvoir... Il annonça aux matelots qu'ils avaient pour ordre de naviguer sous pavillon français s'ils tenaient à la vie. Je ne pu m'empêcher de sourire, d'un air amusé, en le regardant jouer son petit numéro. Le spectacle était assez amusant il faut le dire. Un jeune moussaillon protesta. J'admirai son courage même si à sa place, je n'aurais pas fait cela... J'avais du mal à comprendre comment un homme peut sacrifier sa vie et ses intérêts au service d'un autre homme, ou d'une patrie. Comment peut-on être autant attaché à quelque chose? Ou à quelqu'un? Encore moins compréhensible.... Quoiqu'il en soit, ce jeune intrépide reçu une balle en pleine gorge et finit par couler, ne faisant plus qu'un avec les dieux de l'océan. Je ne ris plus et fis une légère grimace. Quoiqu'il en soit, je n'étais pas vraiment choqué. Je regardais les marins qui se laissèrent dominer comme de vulgaires chiens que leur maître aurait punis. Ils baissaient la tête. Ils avaient peur... Je fronçais légèrement les sourcils et les regardais d'un air perplexe.
Mais le cours de mes pensées fut vite rompu. L'homme s'approcha de nouveau vers moi. Je croyais presque qu'il m'avait oublié celui là. Hélas...

- Vous voyez donc bien ce qui arrive maintenant quand on est ennemi de la Couronne…

Et... Vous avez toujours besoin d'autant de soldats pour vous protéger?

Je lui adressais un sourire ironique et futé. C'est vrai après tout. Il aurait été seul, il serait déjà mort. Et moi, j'étais entouré de quatre soldats! Quatre! Pas moins que ça...

Donnez moi une seule bonne raison ne pas vous égorger sur le champ .

Je posai mon index sur son arme afin de l'abaisser délicatement. De façon toujours aussi douce et inattendue, je me dégageai des soldats. Enfin libre, je pouvais parler. Je faisais quelques pas tout en parlant et en regardant mon interlocuteur. Chaque pas que je faisais était suivi d'au moins deux pas de chaque soldat, pointant leurs armes sur moi.

Je pourrai surement vous être utile vous savez. Et... Si vous me ramenez vivant à votre roi, il sera bien plus impressionné c'est une certitude. Il vous couvrira de lauriers.

Je souriais toujours de mon air malin. Je savais que ce qui était important pour cet homme, c'était le pouvoir et la reconnaissance...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre hasardeuse .... [ Pv Jack]   Sam 25 Juin - 23:49

/HRP : Désolé pour le retard, je t'avais fait part de mon soucis par MP Wink Port court désolé


Marc ne réagit pas à la provocation du pirate lui demandant s’il avait besoin d’autant d’hommes pour se protéger, il aurait bien voulu lui donner une réponse négative, mais il trouvait que cela ne servait à rien de répondre. La seule raison pour que les gardes français soient là, c’est parce que le capitaine Jack Sparrow était connu pour ses évasions plutôt spectaculaires même dans les endroits les mieux sécurisés par des dizaines voir centaines de gardes. Bref, c’est pour cela qu’il avait pris de telles mesures, sinon il aurait bien parlé en privé avec lui, il n’avait pas peur de ce genre d’individu, il n’avait pas peur de pirates. Il en avait déjà affronté des dizaines, peut-être plus, en combat singulier et il était encore là aujourd’hui pour montrer qu’il s’en était sorti vivant, il n’avait pas peur d’eux, mais bon ils n’avaient aucun sens de l’honneur et du combat à la loyal, toujours à faire des coups lâches pour s’en sortir indemne. L’amiral avait déjà connu pire en terme de frayeur, il avait combattu sur toutes les mers et Océans de la planète et s’était battu avec des pirates légendaires, mais il y avait bien pire, les montres marins que certains considéraient comme des légendes mythologiques existaient bel et bien, il s’en souvenait encore de l’une d’elle, l’hydre. Celle-ci lui avait coulé une frégate et une brik au large d’Argolide en Grèce en démâtant les navires et en créant des brèches dans la coque dans le but de les faire couler et, à l’aide de son immense mâchoire, dévorait les malheureux survivants. Certains se faisaient seulement mordre, mais ils mourraient rapidement à cause du venin de la créature, il n’y avait aucun remède, la seule chose que les médecins pouvaient faire c’était abréger leurs souffrances, car les blessés hurlaient à la mort. Après de nombreuses bardées de canons et quelques bâtiments endommagés, l’Hydre finit par rendre l’âme et alla s’échouer sur les rochers de la falaise. Quelques semaines plus tard, il apprit qu’une hydre avait fait sombré un navire marchand au large de la même région, apparemment Calypso s’amusait bien à faire souffrir les hommes en ramenant des profondeurs les pires créatures que la Terre n’ait jamais porté à la vie. Ce n’était donc pas un pirate, bien que Sparrow fût l’un des plus connus et réputés de tous, qui allait lui faire peur, en plus un petit combat au sabre l’aurait entrainé et lui aurait dégourdi les jambes , mais bon toutes personnes naviguant sous pavillon noir ne connaissaient pas l’honneur dans un combat et tuait sans pitié. Le français avait déjà épargné des vies qu’elles soient anglaises ou pirates, car il trouvait que son adversaire s’était bien défendu et qu’il avait fait preuve d’une détermination sans égale, une valeur que l’amiral admirait.

Il vit le captif commencer à baiser la lame de son geôlier avec son index, il ne fit pas de gestes brusques par peur de se prendre les tirs des fusils français ou se faire embrocher par leurs baïonnettes, il commença à faire quelques pas en étant toujours accompagné par son escorte et en regardant l’amiral, il affirma que le militaire serait couvert d’or s’il le ramenait en France et le présentait devant le Roi. Cela pouvait être vrai, mais Sparrow lui était bien plus utile vivant, même s’il ne l’avouerait jamais, en effet le bon vieux Jack possédait des informations de grande valeur et des objets que certains pouvaient considérés comme magique, donnés par l’Océan lui-même pour le guider dans sa lutte pour la liberté. Marc lui répondit finalement :

- Contrairement à vous, Monsieur Sparrow, sachez que je suis au service des autres et pas seulement au mien ! Je n’ai pour but que d’aider mon prochain et mon pays. Je ne compte pas vous ramener en France, vous m’êtes bien plus utile vivant que mort. Vous avez quelque chose qui m’intéresse… un compas. Remettez le moi et je vous donne ma parole de capitaine que vous serez libéré.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre hasardeuse .... [ Pv Jack]   Ven 1 Juil - 13:43

Je regardais l'homme qui me faisait un petit monologue sur son honnêteté et sa volonté de servir les autres, notamment son pays. Je grimaçais légèrement. Quelle stupidité. Enfin, ce n'était que mon avis. Cet homme me faisait penser à Norrington, lorsqu'il était commodore. Un garçon bien élevé qui servait son pays. Et puis, il a compris que c'était stupide, car au final, il avait été rejeté. Puis il avait servi son propre intérêt, et s'était très bien débrouillé... L'homme qui se trouvait devant moi aurait du connaitre cette histoire et en prendre de la graine. Mais en réalité, il ne se débrouillait pas trop mal... Il me demanda mon compas en échange de ma liberté. Je grimaçai à nouveau, puis mon visage ne formait plus qu'un air triste. Mon compas? J'hésitai un moment. Non, je ne pouvais pas donner un objet aussi précieux à cet homme. Ce cher compas... J'y tenais énormément. Mais ma vie? Certes, j'y tenais, mais peut être que je pourrais m'échapper autrement. Je regardais autour de moi. Le navire était rempli de soldats français. Et si je sautais? Si je sautais dans l'océan? Je nagerai et je trouverai bien un navire qui... Non. Jack, cette idée est stupide! Tu te ferais tuer sur le champ. Jack, ce n'est qu'un objet. Donne lui bon sang. Mais ce n'est pas un simple objet ! C'est un objet légendaire et très utile qui plus est. Et lui donner, c'est l'amener tout droit à la fontaine. Moi, je savais déjà où elle se trouvait, je n'avais donc pas besoin de ce compas. Mais si j'avais besoin de trouver autre chose?
Je sortis doucement le compas de ma poche et l'observai un instant. Le compas / ma vie. Ma vie / le compas. Je le tendis d'un bras fébrile vers l'homme qui finit par l'attraper et le prendre. Je grimaçai tout en baissant les yeux. Je ne voulais pas voir l'expression de victoire sur le visage de l'homme. Mais au moins, j'étais de nouveau un homme libre. L'amiral teint sa promesse et me déposa loin du camp français, sur la terre ferme...


[TerMIné]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre hasardeuse .... [ Pv Jack]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre hasardeuse .... [ Pv Jack]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [REQUÊTE] Connecter un HD2 sur une prise jack / autoradio pour sortie son sur HP 5008 - 3008
» [RESOLU] Etui PROPORTA Union Jack
» Jack Kerouac - Sur la route et autres écrits
» JACK KIRBY
» L'étrange Noël de Monsieur Jack

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Corbeille-
Sauter vers: