AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Il en faut peu pour être heureux [PV Sarah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Il en faut peu pour être heureux [PV Sarah]   Dim 22 Nov - 15:04

    David ressortit du bureau du Lord. Il remit en place son tricorne à l'aide de ses mains gantées. Pourquoi ? Il n'avait pas pour habitude de l'enlever alors qu'il était seul avec Cutler Beckett... Mais que c'était-il donc bien passé? Et bien je vais vous le dire : le chef incontestable et un imbécile essayé, pardon, incontesté de l'EITC avait demandé à son homme de main ... d'ouvrir la fenêtre ! Du coup, le vent s'était infiltré et son tricorne envolé !

    Mais bon, on s'en fichait. Ce qui était important, c'était ce qu'il faisait dans ce bureau. Et bien c'était très simple, Beckett l'avait réquisitionné pour qu'il fasse un tour d'inspection sur l'Endeavour. Une inspection de quoi ? Hey ! Mais je ne vais pas tout vous dévoiler non plus !! C'était classé Confidentiel !

    Après être sortit du fort, l'homme se dirigea vers le port. Son pas n'était pas cadencé, pas militaire. Néanmoins il était ferme. Son bras se balançant légèrement au rythme de la marche, comme pour toute personne normale. Les gens ne le regardaient pas, ne faisaient pas attention à lui. On avait l'habitude de le croiser à Port Royal. Ailleurs, les villageois auraient chuchoté, l'auraient observé... les marques sur son visage ne passaient pas inaperçues et donnaient lieu à de multiples rumeurs. Ici, on le connaissait. Cependant, lui avait l'oeil vif et regardait ce qui se passait alentours. Chaque détail pouvait être important et révéler une identité dissimulée, par exemple. Outre cela, il y avait aussi le fait qu'un ennemi pouvait être tapis dans l'ombre et nous sauter dessus sans qu'on ne le remarque. Mieux valait-il être sur ses gardes.

    Le visage fermé et inexpressif, l'homme continua sa marche vers l'Endeavour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il en faut peu pour être heureux [PV Sarah]   Dim 22 Nov - 18:22

Comment avoir des ennuis dès le début de la journée ? Et bien c'est assez simple, ma foie: habillez-vous comme un homme, tout en laissant vos cheveux détachés, regardez tout autour de vous les commerçants étalant leurs machandises prêtes à être achetées, approchez-vous de l'un d'eux puis prenez par exemple un objet de valeur comme un collier. Vous entendrez le marchands hurler aux gardes de vous attrapper à peine lorsque vous aurez commencé à courir. Là, vous savez que vous avez interêt à courir très vite car c'est le début des ennuis !
C'était en quelque sorte ce qui était arrivé à Sarah ce jours. La voilà qui courait à travers les nombreuses rues de Port Royal, afin d'échapper aux deux gardes qui la poursuivaient depuis tout à l'heure. Autant vous dire que la course n'était pas des plus calmes ! Entre bousculades et obstacles à eviter, on y voit de toute les couleurs ! Et les deux zigotos n'avaient décidément pas envie de la lâcher... Mince alors. Mais qu'est-ce qu'il fallait pour qu'il abandonne ? Ce n'est pas tout, mais la voleuse allait commencé à être fatiguée...
Arf. Zut. Arrivée au bout d'une rue, elle remarqua qu'elle était tombée dans une impasse. Se retournant, elle vit ses deux poursuiveurs, le sourire au lèvres, sortir leurs épée, la menaçant. Mais Sarah n'avait pas dit son dernier mot.
Un sourire voulant tout dire et la voilà repartit. Par des gestes souples, rapides et agiles, la miss monta sur un tonneau qui trainait là et passa de l'autre côté du mur, laissant les gardes fous de rage. Contente d'elle, elle rigola nerveusement et reprit sa course. Malheureusement pour elle, elle heurta un homme vêtu de noir, ce qui la stoppa.


-Désolé. Dit-elle rapidement, ne voulant pas perdre de temps.


Pour ajouter à son malheure, la jeune femme entendit les cris des gardes, encore et toujours. Comment avaient-ils fait pour la retrouver aussi vite ? Etaient-ils montés sur le mur eux aussi ?
Que faire maintenant ? Ah ! Idea


-S'il vous plait ! S'éclama-t-elle en se retournant de nouveau vers l'homme. Ils... Ils me veulent du mal !


Comédie. Qu'est-ce que cela pouvait s'avéré être utile parfois !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il en faut peu pour être heureux [PV Sarah]   Jeu 26 Nov - 12:22

    Mercer observait un peu partout pour éviter de se faire surprendre, mais il se concentrait principalement sur les zones d’ombres, les signes dans l’obscurité, les recoins, les débuts de ruelles… Il était loin de penser que le « danger » viendrait de la pleine lumière ! Certes, les assassinats au milieu des foules il connaissait cela… Quel plaisir de voir sa victime s’effondrer dans l’indifférence générale avant qu’un vent de panique ne s’empare des gens. Tout cela grâce à son action à lui ♥ . Quel pouvoir ! Nul besoin de canons explosifs et tonitruants. Juste la discrétion, le silence, une arme blanche…

    Pour en revenir à la situation présente, il fallait dire qu’il était loin d’y avoir foule ! Voilà pourquoi Mercer se méfiait moins –bien qu’il restât vigilant- des personnes directement autour de lui. Ainsi, il ne vit la demoiselle foncer vers lui que trop tard, une fraction de seconde avant qu’il ne la percute. Cela lui avait suffit pour ne pas être renversé par la surprise. Il n’avait pas chût. Il savait rester debout même face à l’adversité Cool.

    Une autre réaction avait été déclenchée par réflexe, En effet, en plus de raffermir ses appuis pour ne pas choir, l’homme avait agrippé de ses mains sur l’objet de la collision. Ses doigts s’étaient refermés sur les épaules de la demoiselle. Il ne lui fallut que peu de temps pour revenir à lui et sans enlever ses mains il la regarda de ses yeux froids.

    « Vous ne pouvez pas faire attention, Mons… ! »

    Oh ! Ce n’était pas un homme (bah oui, vu ses vêtements, dans la précipitation de leur rencontre, Mercer ne s’était pas aperçu qu’il s’agissait d’une femme) ! Mais avant qu'il n'ait pu lui dire ce qu'il pensait de son accoutrement pour une jeune femme, les soldats dont elle avait parlé arrivèrent. L'homme de main du Lord la tenait toujours fermement.

    -
    Monsieur, commença le premier en saluant militairement Mercer, cette fille est en état d'arrestation pour vol !

    Sans accorder plus d'importance à l'homme en uniforme, il se tourna vers la demoiselle.

    « Du mal,... hein ? »

    L'expression de ses yeux ne laissait aucun doutes de ce qu'il pensait des paroles de la jeune fille. Fadaises, foutaises, salades ! Elle s'était fichue de lui; le prenant pour un imbécile. Mais vous savez le pire ? Il ne lui en voulait même pas ! Qui ne tente rien n'a rien. Elle avait joué, elle avait perdu. Pourquoi lui en vouloir d'avoir essayé? Pour augmenter sa peine ? Voyons, une fille comme ça avait surement des liens avec les pirates. Ou alors on lui en trouverait. La sanction était donc déjà la mort. Que faire de plus ?

    L'homme de main du Lord porta de nouveau son attention sur le soldat Il parla d'un ton sans appel.

    « Retournez à vos occupations, je me charge d'elle. »

    Étant sous les ordres de la Compagnie des Indes, les militaires savaient très bien qui s'adressait à eux et eurent tôt fait d'obéir. Ils firent volte-face et retournèrent chasser le pirate. Ses yeux se re-posèrent ensuite sur Sarah Ledermann, toujours captive.

    « Bien, et maintenant à nous deux... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il en faut peu pour être heureux [PV Sarah]   Lun 21 Déc - 16:29

Aïe. Outch. Si la jeune femme avait remarquée plus tôt que l'homme qu'elle venait de heurter se trouvait être l'homme de main de Lord Beckett, elle se serrait abstenue de jouer la comédie. S'il y a au moins une chose dont il pouvait se vanter, c'était d'être célébre pour sa discrétion et son talent de killer. Mais tout le monde à un point faible... Le tout et de le trouver pour ainsi vaincre plus facillement son adversaire.... Celui de l'assasin était sans nul doute bien caché. Caché mais bien présent, et donc possible de trouver. Serait-ce là un nouvel objectif que Sarah s'était fixée ?
Ses yeux jonglèrent entre les soldats et celui lui tenant fermement les épaules, l'empêchant d'aller voir ailleur à la vitesse grand V si elle l'avait souhaitée. Le repousser en usant de sa faible force part rapport à lui ? Impensable. Damned, comme dirait l'autre. Il va falloir usé de la ruse et de la malice cette fois. Et surtout réfléchir à l'aide de cet organe essentiel au fonctionnement du corp, j'ai nommé le cerveau.
Déglutissant avec difficulté, la voleuse observa Mercer en ayant l'air le plus décontracté que possible. Dur. Imaginez un peu la scène: Elle était toute seule, là, avec lui et ses nombreuses camarades les dagues... Gloups. Pourquoi ne pas avoir laissé aux gardes le soins de l'emmener au fort, si ce n'est que pour s'occuper lui même d'elle avec ses amies précédement sitée ? Zen Sarah. Zen. La ruse, dis-je plutôt.


-Je vous assure que je n'ai rien volé. Vous pouvez me fouiller si vous voulez !


Surtout qu'elle portait sur elle un objet que n'importe quelle femme pouvait avoir... A moins que des potenciels témoins viennent se joindre à leur petite fête, on ne pouvait pas l'accuser ! Ah ! Enfin une petit lueur d'espoir que cette histoire n'aboutise pas au mot "potence" ou "mort". Encore faut-il que le mercenaire ne s'entête pas et ne trouve pas autre chose contre la miss... Car si cette dernière pouivait usée de la malice, lui aussi. Est-ce une sorte de petit combat qui s'annonçait entre eux deux ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il en faut peu pour être heureux [PV Sarah]   Mar 5 Jan - 10:52

    La jeune fille était-elle si naïve qu'elle croyait qu'il y avait une justice à Port Royal ? L'EITC instaurait sa suprématie. Son but était la domination et le contrôle d'un territoire : les 7 océans tout comme les principaux ports et comptoirs. Ainsi, le Commerce vivrait son âge d'or et Beckett s'en mettrait plein les fouilles. Pourquoi parler de cela ? Qu'est-ce que cela vient faire ici dans ce RP ? Laissez-moi vous expliquer...

    La demoiselle était accusée de vol par deux soldats de la Compagnie. Dans sa fuite elle a percuté le plus ou moins (surtout moins) grand David Mercer. Homme de main du Lord, il s'agit du numero 2 de l'EITC à Port Royal. Quel coup du destin ! Mais la jeune fille nie les faits. Soit disant qu'elle n'a rien volé du tout. Qu'attend-elle ? Qu'il la fouille ? Il ne sait pas ce qu'elle a chippé ! Cela pourrait être un collier, une orange (du marchand ♪ ) ou même une paire de chaussettes ! Des objets facilement camouflables, planquables, ou même que l'on pouvait mettre sous les yeux de quelqu'un sans qu'il s'en aperçoive. Il y avait donc une grande probabilité qu'il ne trouvât rien de compromettant. Cependant, lâcher la jeune fille et la laisser filer reviendrait à avouer qu'il l'avait arrêtée pour rien, mais en plus cela mettrait en doute la parole de deux soldats de l'EITC ! Imaginez le coup porté à leur image !!! Tssss qu'elle était bien naïve de penser qu'elle pourrait en réchapper.

    Et puis, même si là elle n'avait rien volé -ce dont Mercer doutait fortement- elle chaparderait bien un jour ou l'autre. Voyez ses vêtements, sa façon de parler, son allure en général, ses longs cheveux bruns en bataille... ses fins sourcils soulignés par un regard féroce et captivant... ses lèvres parfaitement dessinées... WOOOOW ! Hem.

    Quoi qu'il en soit. Il ne pouvait pas la laisser filer comme cela et compromettre la Compagnie des Indes. Une accusation de lien avec la piraterie était si facile à formuler. Et pas de soucis pour faire signer les papiers obligatoires... Beckett serait ravi d'avoir une nouvelle tête à pendre ! David répondit à la demoiselle, presque amusé.


    « Vous croyez réellement cela nécessaire ? Allons, allons, ne vous faites pas plus bête que vous ne l'êtes... »

    Furtivement il sortit une de ses précieuses amies et la plaça sous le cou de la voleuse, pressant légèrement de telle sorte qu'au moindre mouvement un peu trop brusque elle risquait de se faire une marque...

    Précieuses amies... on pourrait presque dire amantes. En effet, Mercer ne quittait jamais ses dagues. Le jour ils bougeaient ensemble. La nuit, s'il en ôtait certaines, ce n'était pas le cas de toutes. Mieux valait être prudent. De plus, chaque matin une corvée fort masculine nécessitait l'usage de l'une d'entre elles. N'allez pas croire que David Mercer se rendait chez Gillette le barbier ! Son rasage impeccable, sans coupure et pourtant très près était dû à son incroyable maîtrise des lames. Chaque jour une de ses dagues caressait sa peau... Mercer avait besoin d'elles tout comme elles avaient besoin de Mercer. Imaginez ce qu'elle donneraient abandonnées : jamais nettoyées, jamais affutées, émoussées... Ils les aimait, elles le lui rendaient bien par leurs services. Une relation spéciale mais si caractéristique de notre homme...

    Il reprit la parole tendis que sa main qui n'avait pas quitté l'épaule de la jeune femme, et qui d'ailleurs avait renforcé son emprise, commença à exercer une légère pression vers l'avant.


    « En avant. Nous allons discuter de votre situation au fort... »

    Sont on était sec, sans appel. Inutile d'essayer de discuter...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il en faut peu pour être heureux [PV Sarah]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il en faut peu pour être heureux [PV Sarah]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il en faut peu pour être heureux ? Stitch Pelekaï
» Que faut-il pour s'enregister à l'hôtel?
» [DisneyToon] Le Livre de la Jungle 2 (2003)
» [Musique] Les Poppys Chantent Walt Disney (1977)
» Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Corbeille-
Sauter vers: